NOUVELLES

Nigeria: Shell déclare la force majeure à partir de 11H00 GMT en raison de vols

04/05/2012 01:17 EDT | Actualisé 04/07/2012 05:12 EDT

Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a déclaré vendredi la force majeure sur ses chargements en provenance du terminal pétrolier de Bonny Light dans le sud du pays à partir de 11H00 GMT en raison de nombreux vols sur un oléoduc qui l'ont endommagé.

La déclaration de force majeure permet à une société d'être dispensée de ses obligations commerciales à l'égard de ses clients en raison de circonstances indépendantes de sa volonté. Dans ce cas, la société n'est pas pénalisée si elle n'honore pas ses contrats et elle est couverte par les assurances.

"La Shell Petroleum Development Company of Nigeria Ltd (SPDC) a déclaré la force majeure sur les chargements exceptionnels en provenance de Bonny Light avec effet à partir de midi (11H00 GMT) vendredi 4 mai 2012", indique un communiqué de la compagnie. La SDPC est la filiale nigériane de Shell.

"Cette mesure est due à des perturbations de la production provoquées par d'incessants vols de brut et de prélèvements illégaux sur le conduit de Nembe Creek", poursuit le texte.

La fermeture par Shell de ce conduit pour réparation va réduire la production de 60.000 barils par jour, précise le communiqué qui ne donne pas de date pour la fin des réparations.

L'oléoduc de Nembe Creek est un important conduit qui achemine le pétrole jusqu'au terminal de Bonny, dans le delta du Niger.

Les vols de brut sont devenus un problème majeur au Nigeria et le PDG de Shell Peter Voser a déclaré le mois dernier que selon certaines estimations 150.000 barils et condensats de pétrole étaient volés tous les jours dans le pays.

Les vols endommagent souvent les olédoucs conduisant à des arrêts de prodution pour réparer les conduits.

"Les vols de pétrole et le raffinage illégal se pratiquent à grande échelle avec des barges qui font la navette entre les oléoducs et des tankers qui attendent au large", avait ajouté M. Voser.

Le Nigeria produisait entre 2 et 2,4 millions de barils par jour ces derniers mois.

ade/mjs-az/nas/aub

PLUS:afp