NOUVELLES

Les familles des victimes du 11-Septembre disent leur désir de justice

04/05/2012 07:08 EDT | Actualisé 04/07/2012 05:12 EDT

Une poignée de proches des victimes des attentats du 11-Septembre ont dit vendredi leur désir que justice soit enfin rendue, à la veille de la comparution à Guantanamo des cinq accusés des attaques de 2001.

Les représentants des familles présents sur la base navale américaine à Cuba ont été sélectionnés par tirage au sort pour assister à l'audience de samedi. D'autres suivront la mise en accusation retransmise sur écran géant dans quatre bases militaires du territoire américain.

Khaled Cheikh Mohammed, le cerveau autoproclamé des attentats, et ses quatre co-inculpés seront traduits pour la seconde fois samedi devant un tribunal militaire d'exception, après que la procédure eut été interrompue avec l'élection de Barack Obama qui voulait les renvoyer devant la justice de droit commun.

Ils encourent la peine de mort.

"Je ne suis pas impatient d'enlever la vie à quelqu'un mais c'est (les attentats) la chose la plus horrible, la plus dégoûtante, la plus haineuse que je n'ai jamais imaginée", a déclaré Cliff Russell, qui a perdu son frère, un pompier, dans l'effondrement des tours du World Trade Center.

"Je suis confiant", a-t-il dit aux journalistes, car les accusés encourent "la peine de mort devant la justice militaire et ici, à Guantanamo, et non devant un tribunal" fédéral. "Cela a déjà pris onze ans".

"Je n'imagine pas ces types être traduits au palais de justice de New York, je ne pense pas que ce serait sûr", a-t-il ajouté, en réclamant la peine capitale.

Tara Henwood, qui a aussi perdu son frère dans les attentats, estime que "ça se passe là où ça doit être". "C'est ici pour une bonne raison", a-t-elle insisté, "dix ans, c'est long pour attendre que justice soit faite".

"J'ai confiance en l'armée, dans le gouvernement" et "ce n'est pas mon boulot" de savoir s'ils ont ou non été torturés pendant leur détention, a-t-elle encore déclaré.

Khaled Cheikh Mohammed, un Pakistanais de 47 ans, le Yéménite Ramzi ben al-Chaïba, le Pakistanais Ali Abd al-Aziz Ali, ainsi que les Saoudiens Wallid ben Attach et Moustapha al-Houssaoui, seront accusés samedi "d'être responsables de la préparation et de l'exécution des attentats du 11 septembre 2001 à New York, Washington et Shanksville (Pennsylvanie), qui ont tué 2.976 personnes", selon le Pentagone.

chv/sam

PLUS:afp