NOUVELLES

Les Devils ne donnent aucun pouce aux Flyers; c'est pourquoi ils mènent 2-1

04/05/2012 04:17 EDT | Actualisé 04/07/2012 05:12 EDT

PHILADELPHIE - Scott Hartnell n'aurait jamais été arrogant au point de dire que les Flyers de Philadelphie pourraient balayer la série contre les Devils du New Jersey.

Mais l'attaquant étoile sait précisément dans quel état d'esprit sont les Flyers à l'aube du match no 4, qui sera présenté dimanche.

Tirer de l'arrière 2-1 en demi-finales de l'Association Est est totalement inacceptable.

«Je ne crois pas que nous pensions que nous pouvions gagner quatre matchs consécutifs», a admis Hartnell vendredi, «mais de toute évidence ils sont sortis forts et avec beaucoup plus d'intensité que ce que j'anticipais moi-même.»

Les Devils ont travaillé avec beaucoup plus d'acharnement que les Flyers durant les trois premiers matchs de la série demi-finale de l'Est, et ils méritent ce qui leur arrive. Les Flyers sont dominés au niveau de la vitesse et dans chaque aspect du jeu sur la patinoire.

C'est la marque de commerce des Devils, cependant. Mais c'est tout de même très étrange de voir cela se produire contre les Flyers, une équipe qui a facilement vaincu les Penguins de Pittsburgh.

Les Flyers ressentent certainement la pression qui incombe habituellement aux favoris d'une série. Ils accusent un déficit pour la première fois dans une série cette saison et ont une fiche de 7-19 dans l'histoire de la concession lorsqu'ils tirent de l'arrière 2-1.

Claude Giroux connaît un passage à vide après avoir inscrit six buts contre les Penguins. Aussi brillant fut-il au premier tour, l'avantage numérique des Flyers est maintenant léthargique — incluant le fait qu'il ait été 0-en-2 en prolongation dans le match no 3, qui s'est soldé par une défaite de 4-3 jeudi. Hartnell et Wayne Simmonds ont été invisibles depuis le début des présentes séries éliminatoires. Les Flyers ont passé plus de 18 minutes sans décocher le moindre tir en deuxième période du match no 2.

«C'est frustrant d'être toujours en train de se défendre, a confié Hartnell. Nous devons assurément régler ce problème.»

Les Flyers ont une misérable fiche de 2-en-17 en supériorité numérique après avoir réussi un total de 12 buts en circonstances similaires au premier tour éliminatoire contre les Penguins — un record de concession, d'ailleurs.

«Nous continuons d'étudier la situation, peu importe que nous connaissions du succès ou non», a commenté l'entraîneur-chef des Flyers Peter Laviolette.

Les Flyers auront disposé de deux jours de congé afin de trouver la source de leurs ennuis offensifs avant le match no 4, prévu dimanche. Les deux clubs ont bénéficié d'une journée de repos, vendredi.

PLUS:pc