NOUVELLES

L'armée soudanaise dit avoir repris une ville du Nil Bleu, démenti du SPLM

04/05/2012 09:17 EDT | Actualisé 04/07/2012 05:12 EDT

Des rebelles soudanais ont démenti vendredi des affirmations de l'armée qui a indiqué avoir repris le contrôle de la ville de Bau dans l'Etat soudanais du Nil Bleu, où les autorités accusent le Soudan du Sud de soutenir depuis des mois une insurrection.

Le Sudanese media center (SMC), proche de l'appareil sécuritaire de Khartoum, a annoncé jeudi soir que l'armée soudanaise avait repris le contrôle de Bau, située à environ 50 km au sud-ouest de la capitale Ed Damazin.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté à l'unanimité, mercredi peu avant 15H00 GMT, une résolution exigeant du Soudan et du Soudan du Sud qu'ils cessent les hostilités dans les 48 heures et de soutenir les groupes rebelles opérant sur le territoire de l'autre.

Le gouverneur de l'Etat du Nil Bleu Al-Hadi Bushra a appelé jeudi les troupes qui ont "libéré" la ville à remporter une autre victoire "contre les envahisseurs sud-soudanais" qui ont déjà été repoussés de la zone pétrolière de Heglig le 20 avril, selon le SMC.

Mais Arnu Ngutulu Lodi, porte-parole la branche nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM, ex-rebelles sudistes) a démenti que Bau ait été repris.

"Ils sont entrés mais ont été repoussés", a-t-il indiqué à l'AFP sans pouvoir donner d'autres précisions dans l'immédiat.

Les journalistes ne sont pas autorisés à travailler de manière indépendante dans cette zone.

L'ONU a indiqué lundi avoir eu des informations sur des combats sporadiques en avril dans la zone de Bau, où les forces gouvernementale auraient pris le contrôle du village de Magaja, au sud-ouest de la ville.

"Il n'est pas possible d'évaluer l'impact des combats sur les civils dans cette région en raison du manque d'accès" à la zone, a indiqué l'ONU.

Le porte-parole du SPLM-Nord avait fait état auparavant d'une recrudescence des combats dans l'Etat du Nil Bleu depuis l'escalade en avril entre le Soudan et le Soudan du Sud avec des raids aériens contre le Sud, et la prise de contrôle par les forces sud-soudanaises de la zone pétrolière de Heglig.

Heglig avait été prise le 10 avril par l'armée sud-soudanaise avant que Khartoum n'annonce le 20 en avoir repris le contrôle. De son côté, Juba avait affirmé s'être retiré volontairement de la région, sous la pression internationale.

Les rebelles du SPLM-Nord se sont battus au côté du Sud pendant une guerre civile qui a duré de 22 ans et pris fin en 2005 avec un accord de paix et la partition du pays en juillet 2011.

Des affrontements avaient éclaté début septembre dans l'Etat du Nil bleu (sud-est) entre l'armée et des rebelles du SPLM-Nord, restés fidèles au gouverneur élu Malik Agar, remplacé par le général Yahia Mohammed Kheir.

it/sw

PLUS:afp