NOUVELLES

La police d'Ottawa colligera des données ethniques lors d'infractions routières

04/05/2012 03:16 EDT | Actualisé 04/07/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Les policiers d'Ottawa commenceront bientôt à colliger des «données ethniques» lors d'infractions routières, dans le cadre d'un règlement conclu avec un homme qui les accusait de profilage.

Le dossier est celui de Chad Aiken, qui avait été intercepté au volant de la Mercedes de sa mère en 2005. M. Aiken, qui était alors âgé de 18 ans, s'était plaint auprès de la Commission ontarienne des droits de la personne (CODP) d'avoir été arrêté parce qu'il est Noir.

Il avait aussi affirmé avoir été frappé et jeté au sol par un des policiers quand il leur a demandé leur numéro de matricule.

Un règlement partiel avait été conclu il y a deux ans, mais les détails n'en ont pas été rendus publics.

La plus récente entente prévoit que des données seront colligées pour aider à offrir des services policiers libres de tout préjugé. Les policiers d'Ottawa récolteront des données pendant deux ans et les offriront à la commission à des fins d'analyse.

Le chef Charles Bordeleau croit que cette entente se révélera très utile pour renforcer la confiance de la population envers la police. Pour sa part, la commissaire en chef de la CODP, Barbara Hall, affirme qu'il s'agit d'une mesure sans précédent.

Mme Hall a déclaré que les membres de toutes les communautés doivent avoir confiance envers la police. Récolter des données pourra permettre à la police de faire preuve de transparence pour protéger la confiance des citoyens, a-t-elle dit.

PLUS:pc