NOUVELLES

Italie - Delio Rossi (Fiorentina) s'excuse, mais fustige les "bien-pensants"

04/05/2012 05:29 EDT | Actualisé 04/07/2012 05:12 EDT

L'ex-entraîneur de la Fiorentina, Delio Rossi, licencié pour avoir agressé un de ses joueurs, Adem Ljajic, a demandé "pardon" pour son geste, vendredi lors d'une conférence de presse à Florence, mais a également fustigé les "bien-pensants" et "faux moralisateurs".

"Je demande pardon à la ville, aux joueurs, au club et à l'AIC (le syndicat des joueurs). Mais combien de bien-pensants et de faux moralisateurs j'ai vu dans cette affaire..." a dit Delio Rossi, qui n'a répondu à aucune question des journalistes.

"C'était un geste déplorable mais humainement compréhensible", a-t-il dit. "J'ai commis une erreur et je m'excuse, j'ai payé et je paierai", a jouté Rossi, remplacé par Vincenzo Guerini sur le banc et suspendu trois mois par la Ligue italienne (Lega).

L'incident, rediffusé en boucle sur de nombreuses chaînes italiennes, a suscité de nombreuses réactions critiques. Dimanche, à la 32e minute du match Fiorentina-Novare (2-2), Rossi a littéralement +tabassé+ Ljajic, qui manifestait insolemment sa désapprobation d'être remplacé, alors que la +Viola+ était menée 2-0.

"Je demande le respect pour ma personne, pour mon travail, pour l'équipe que j'entraîne et pour ma famille", a ajouté Rossi, encore vêtu de la tenue officielle de la Fiorentina, à qui il a souhaité d'assurer définitivement le maintien (il lui suffit de prendre un point sur les deux dernières journées).

Il a été accueilli vendredi matin au stade Artemio Franchi de Florence par une banderole de +tifosi+ où était écrit: "Un homme, un vrai". Le club a été condamné à une amende pour des chants: "Tu es un gitan" entonnés à l'encontre de Ljajic.

Le joueur a été écarté de l'effectif jusqu'à la fin de la saison. Il s'était également excusé auprès de Rossi et du club.

eba/jgu

PLUS:afp