NOUVELLES

France: François Hollande appelle ses électeurs à se mobiliser dimanche

04/05/2012 02:40 EDT | Actualisé 04/07/2012 05:12 EDT

PÉRIGUEUX, France - Le candidat socialiste à l'élection présidentielle française, François Hollande, a appelé vendredi ses sympathisants à se mobiliser jusqu'au bout pour conquérir la victoire. Dans le dernier discours de sa campagne à Périgueux, François Hollande a déclaré qu'il n'était pas sûr de l'emporter dimanche face au président sortant Nicolas Sarkozy, malgré les sondages qui lui sont favorables.

«Elle est encore incertaine, cette victoire», a souligné le candidat socialiste lors de son ultime rassemblement public avant le scrutin, la campagne s'achevant à vendredi minuit. «Je ne suis sûr de rien», a-t-il dit plusieurs fois, même si tous les sondages le donnent gagnant au second tour.

«Tant que nous n'aurons pas mobilisé toutes nos forces pour cette grande rencontre démocratique, alors le doute sera toujours présent dans nos esprits», a estimé François Hollande.

«Nous sommes dans la conquête. Une victoire, elle se mérite, elle se gagne, heure par heure, électeur par électeur», a déclaré le prétendant socialiste à l'Élysée, en appelant les militants et les sympathisants à soutenir sa candidature. «C'est vous qui êtes candidats à l'élection présidentielle. Organisez-vous! Mobilisez-vous! Décidez de votre avenir!»

Saluant les «gaullistes» et les «humanistes» qui se sont ralliés à lui entre les deux tours de l'élection, François Hollande s'est présenté comme «le candidat d'un rassemblement plus large que seulement celui de la gauche».

«Même si je suis socialiste, même si je veux gouverner avec la gauche, ce sont les républicains qui vont permettre la victoire dimanche», a-t-il souligné.

Jeudi soir, le centriste François Bayrou, qui a recueilli 9,13 pour cent des voix au premier tour, a annoncé qu'à titre personnel, il voterait pour François Hollande dimanche. Le président du MoDem s'est toutefois gardé de donner une consigne de vote formelle à ses électeurs.

«Nous avons toutes les conditions pour gagner», a estimé François Hollande qui, arrivé en tête du premier tour avec 28,63 pour cent des suffrages, bénéficie du soutien du Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon (11,10 pour cent des voix) et d'Europe Écologie-Les Verts d'Eva Joly (2,31 pour cent des voix). «Mais en même temps, nous n'avons pas encore gagné», a-t-il mis en garde.

«Ne commettez pas cette erreur qui nous serait fatale de penser que les jeux seraient déjà faits, que les Français auraient déjà voté, que nous serions déjà choisis et qu'en définitive nous pourrions même oublier de nous déplacer», a-t-il dit à ses sympathisants. «Il y a toujours un peu d'insouciance dans l'électorat.»

Le candidat socialiste avait commencé sa dernière journée de campagne en Moselle. Dans le village de Hombourg-Haut, il a improvisé un discours appelant au rassemblement. «Nous travaillerons ensemble pour le pays!» a-t-il déclaré. «Rassemblons-nous pour la victoire! Rassemblons-nous pour la République! Rassemblons-nous pour la France!»

Puis il a gagné Forbach, où il a dit avoir confiance en sa victoire.

«J'ai confiance pour dimanche», a déclaré le candidat socialiste. «J'ai confiance dans la lucidité du peuple français. J'ai confiance dans la responsabilité qu'il prendra d'assurer le changement», a ajouté François Hollande, qui a fait campagne sur le slogan «Le changement, c'est maintenant».

PLUS:pc