NOUVELLES

Egypte: 2 morts et près de 300 blessés dans les heurts armée/manifestants

04/05/2012 03:35 EDT | Actualisé 04/07/2012 05:12 EDT

Au moins deux personnes ont été tuées et près de 300 autres blessées vendredi dans les affrontements entre manifestants hostiles au pouvoir militaire et soldats des forces anti-émeutes au Caire, a-t-on appris de sources hospitalières et du ministère de la Santé.

Ces affrontements ont eu lieu dans le quartier d'Abbassiya, près du ministère de la Défense, faisant encore monter la tension à l'approche de l'élection présidentielle dont le premier tour est prévu à la fin du mois.

Des responsables de l'hôpital universitaire Al-Zahra ont déclaré avoir reçu les corps de deux personnes tuées dans les affrontements. Des médecins sur place ont dit que les deux personnes avaient été tuées par des tirs.

Selon le ministère de la Santé, les affrontements ont fait un mort, un militaire. Il s'agit d'un appelé touché par balle à l'estomac, a précisé le ministère dans un communiqué publié par l'agence officielle Mena.

Le ministère a également fait état de 296 blessés, dont 131 ont été conduits à l'hôpital.

"Nous avons reçu 130 personnes qui ont été blessées dans les affrontements d'Abbassiya", a déclaré pour sa part Hicham Adel, directeur adjoint de l'hôpital Ain Shams, dans des propos rapporté par l'agence officielle Mena.

Les manifestants ont échangé des jets de pierres avec les forces anti-émeutes de l'armée, qui ont aussi utilisé un canon à eau, des gaz lacrymogènes et chargé la foule à plusieurs reprises.

Les affrontements se sont transformés en courses-poursuites avec des véhicules militaires dans de nombreuses rues du quartier d'Abbassiya, à proximité du ministère, où des tirs nourris ont été entendus au milieu de scènes de chaos.

Les services de sécurité ont assuré qu'il s'agissait de tirs de semonce pour tenter de disperser la foule.

Selon des sources au parquet militaire, l'armée égyptienne a arrêté 170 personnes lors des affrontements.

Malgré une relative accalmie en fin d'après-midi, les affrontements ont repris en intensité en début de soirée.

Un couvre-feu sera imposé à partir de 23h00 locales (21H00 GMT) vendredi jusqu'à samedi matin dans le secteur du ministère, a déclaré le général Moukhtar al-Moulla, membre du Conseil suprême des forces armées (CSFA), dans une allocution télévisée.

se/jaz/vl/fc

PLUS:afp