Huffpost Canada Quebec qc

Conflit étudiant : Québec convoque les associations étudiantes

Publication: Mis à jour:
ETUDIANTS MONTREAL
CP

La ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, convie les quatre principales associations étudiantes à une rencontre qui se tiendra à 16 h à Québec.

La rencontre réunira également des représentants de la Fédération des cégeps, de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) et des centrales syndicales qui représentent des professeurs (CSN, FTQ, CSQ).

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) et la Table de concertation étudiante du Québec (TaCEQ) ont confirmé leur présence. « Il est trop tôt pour parler de rencontre de la dernière chance », explique le président de la FECQ, Léo Bureau-Blouin. « Ce qui est sûr, c'est que nous sommes là en mode ouverture, en mode solution, et on espère que c'est la même chose du côté gouvernemental parce que l'heure est grave à l'heure actuelle. »

La CLASSE serait représenté par les membres de son comtié de négociations, et non par ses porte-parole, Gabriel Nadeau-Dubois et Jeanne Reynolds. M. Nadeau-Dubois dit espérer que la rencontre permettra de résoudre le conflit. « Je vais être présent avec le comité de négociations de la CLASSE, a précisé M. Nadeau-Dubois. On a bien hâte de voir ce qui va se discuter. On espère que ça va aider à régler le conflit actuel. »

Le porte-parole de la CLASSE confie que les sujets de discussion de la rencontre avec la ministre Beauchamp demeurent confidentiels, mais il espère que la réunion permette un retour en classe sans augmentations des droits de scolarité.

La présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, accompagnera la ministre Beauchamp pour cette rencontre. Le premier ministre Jean Charest et le ministre des Finances seront absents.

La réunion se déroulera au lendemain d'une rencontre à Québec entre le président-directeur général de la CREPUQ, Daniel Zizian, son homologue de la Fédération des cégeps, Jean Beauchesne, le premier ministre Charest et la ministre Beauchamp.

Elle se produirait en outre au moment où s'ouvre le Conseil général du Parti libéral du Québec à Victoriaville. Des centaines d'étudiants entendent manifester leur opposition à la hausse des droits de scolarité à cette occasion.

Négociations suspendues depuis 10 jours

Les négociations entre Québec et la FECQ, la FEUQ, la CLASSE et la TaCEQ sont rompues depuis mercredi dernier. Québec avait alors annoncé qu'elle expulsait la CLASSE des négociations parce qu'elle avait choisi de se ranger dans le camp des partisans de la violence. En désaccord avec cette décision, la FEUQ et la FECQ ont ensuite claqué la porte.

Depuis, le gouvernement Charest a présenté une offre globale de règlement aux étudiants. La FECQ et la FEUQ ont présenté leur propre contre-proposition mardi, et la CLASSE y est allé de ses propres solutions jeudi.

Environ 170 000 cégepiens et universitaires du Québec sont en grève pour contester la hausse de 1625 $ des droits de scolarité décrétée par le gouvernement Charest. Certains débraient depuis la mi-février.

Le 13 avril dernier, la Fédération des cégeps lançait déjà un cri d'alarme face à l'impasse entre Québec et les associations étudiantes.

« Les jours de cours perdus s'accumulent et il devient de plus en plus difficile pour les cégeps d'envisager une reprise des cours dans des conditions satisfaisantes, selon un calendrier réaliste », disait déjà M. Beauchesne.

M. Beauchesne rappelait que le règlement qui encadre les cégeps prévoit que les établissements doivent tenir 82 jours de classe et d'évaluation, et que les conventions collectives des professeurs leur accordent deux mois de congé.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

La manif du 27 avril à Montréal
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Les quatre associations étudiantes convoquées par Québec

Le printemps des étudiants québécois contre la hausse des droits ...

Conflit étudiant : dialogue par caméras interposées

Grève des étudiants : une affaire de réflexion et d'organisation

La proposition de la CLASSE : taxer les banques pour financer la ...

Line Beauchamp a exprimé sa déception face à la contre-offre des ...

Le juge Babin prolonge l'injonction

Une première association étudiante soumise à une injonction s ...

Une situation grave pour la démocratie