NOUVELLES

"Changement" dans les liens Paris-Alger si Hollande est élu (Belkhadem)

04/05/2012 01:16 EDT | Actualisé 04/07/2012 05:12 EDT

Le patron du principal parti en Algérie, Front de Libération Nationale (FLN) a estimé samedi qu'il y aura un "changement" dans les relations franco-algériennes si le candidat socialiste François Hollande était élu président dimanche.

"Il n'y a pas de doute que cela changera parce que les relations algéro-françaises sont des relations denses", a déclaré à l'AFP Abdelaziz Belkhadem, en marge d'un rassemblement du FLN à Tipasa (ouest d'Alger) en vue des législatives du 10 mai en Algérie.

M. Hollande était venu à la fin 2010 à Alger à l'invitation du FLN. "Nous entretenons de bonnes relations au plan personnel comme au plan partisan", a souligné M. Belkhadem.

"Il faut que la France officielle reconnaisse les crimes de la colonisation", a-t-il réitéré, une position qu'il martèle depuis des années.

"Une fois que cet obstacle est levé il n'y a pas de raison pour que les relations ne connaissent pas une embellie et je crois que le candidat M. François Hollande va dans ce sens-là".

"Mais qu'il s'agisse du président Sarkozy ou du candidat François Hollande s'il est élu président, il y a nécessité de donner à la mémoire une place dans les relations entre les deux pays", a-t-il déclaré.

Il a toutefois rappelé qu'il n'y avait "pas eu de grande différence entre la droite et la gauche" françaises durant les sept ans de guerre de libération.

"Il y a beaucoup de domaines ou nous pouvons coopérer ensemble mais on ne peut pas tirer un trait sur l'Histoire. Nous avons une histoire commune", a-t-il souligné.

Ancien parti unique, le FLN, qui a mené la guerre d'indépendance contre la France (1954-1962), fait partie de la coalition au pouvoir en Algérie.

Le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé avait appelé le 16 juin à Alger à ne "pas ressasser indéfiniment" le passé colonial français en Algérie de 130 ans, jusqu'au 5 juillet 1962.

L'Algérie fête cette année ses 50 ans d'indépendance.

bmk/hba

PLUS:afp