NOUVELLES

Bébé tiré accidentellement à Lévis: un homme de 36 ans sera bientôt accusé

04/05/2012 03:29 EDT | Actualisé 04/07/2012 05:12 EDT

QUÉBEC - Des accusations ont été portées ce vendredi contre Nicolas Lacroix, 36 ans, au lendemain de l'incident qui a coûté la vie à un garçon de deux ans atteint d'un projectile d'arme à feu, à Lévis sur la rive sud de Québec.

M. Lacroix se trouvait sur les lieux du drame, avec la mère, à l'arrivée des policiers. Des accusations d'homicide involontaire et de négligence criminelle causant la mort ont été déposées contre lui en fin d'après-midi vendredi au palais de justice de Québec.

M. Lacroix n'est pas le père de l'enfant.

Le suspect a été arrêté peu après l'arrivée des policiers du Service de police de Lévis, jeudi soir vers 18h30, à la résidence de la mère située sur la rue Foisy. Les deux adultes avaient toutefois été conduits à l'hôpital pour y traiter un choc nerveux. C'est donc après avoir été longuement interrogé par les policiers vendredi que l'homme a dû faire face à la justice.

Selon les premières informations, tout indique que le coup de feu serait parti de façon accidentelle. Certains médias rapportent que M. Lacroix, un ami de la mère, aurait amené l'arme avec lui pour aider la jeune femme à assurer sa protection.

Celle-ci aurait confié sur le site de réseautage social Facebook, peu de temps avant le drame, qu'elle se sentait menacée par un autre individu et qu'elle craignait pour sa sécurité et celle de son fils.

L'enquête, qui est menée conjointement par les policiers de Lévis et ceux de la Sûreté du Québec (SQ), se penche d'ailleurs sur ces allégations.

Une autopsie sera pratiquée sur le corps du bambin.

PLUS:pc