NOUVELLES

Algérie: Paris dit son attachement à la liberté de manifestation

04/05/2012 07:16 EDT | Actualisé 04/07/2012 05:12 EDT

La France est attachée à la liberté de manifestation en Algérie, a déclaré vendredi le ministère français des Affaires étrangères, après la condamnation la veille d'un militant des droits de l'Homme à un an de prison avec sursis pour avoir participé à un rassemblement.

"La France rappelle son attachement à la liberté de manifestation, en Algérie, comme partout ailleurs dans le monde", a affirmé au cours d'un point-presse un porte-parole du ministère, Vincent Floreani, alors qu'il lui était demandé un commentaire sur la condamnation de ce militant.

Abdelkader Kherba, membre de la Ligue algérienne pour la Défense des droits de l'homme (LADDH), avait été arrêté le 18 avril pendant une manifestation de greffiers devant le palais de justice, dans le centre d'Alger. Ce jeune chômeur a été condamné à un an de prison avec sursis et à une amende pour "incitation à attroupement et usurpation d'identité".

Ces dernières semaines, un cycle de manifestations et d'émeutes s'est poursuivi en Algérie malgré la mise en oeuvre de réformes politiques dictées par la présidence face aux menaces d'un Printemps arabe et la préparation d'élections législatives prévues le 10 mai.

prh/hr/jpc

PLUS:afp