NOUVELLES

Volvo Ocean Race (6e étape) - Régate plein pot avant le coup de frein

03/05/2012 12:00 EDT | Actualisé 03/07/2012 05:12 EDT

Les cinq racers océaniques de la Volvo Ocean Race faisaient fumer les étraves jeudi dans l'est de l'arc antillais, les trois premiers se tenant en moins de 20 milles à quelque 1400 milles de l'arrivée de la 6e étape à Miami (Etats-Unis), avant un ralentissement annoncé.

Propulsés par des alizés réguliers sur une mer relativement plate, les cinq VO70 (monocoques surpuissants de 21,50 m de long) affichaient des vitesses de 20 noeuds et plus. Ces conditions idéales ne devraient toutefois pas durer et des brises faibles étaient annoncées dès jeudi après-midi (heure locale), à mesure que la flotte se rapprochera des Antilles.

En tête depuis le départ d'Itajai (Brésil) le 22 avril, le voilier américain Puma, skippé par Ken Read, résistait toujours aux attaques de ses deux poursuivants immédiats, Camper (NZL/Chris Nicholson) et Telefonica (ESP/Iker Martinez), leader du classement général provisoire.

Derrière ces trois "furieux", qui se livrent à une régate acharnée depuis leur sortie du Pot au Noir, Groupama 4 (FRA/Franck Cammas) a ravi la 4e place à Abu Dhabi (UAE/Ian Walker). Si le ralentissement annoncé se confirme en tête de la flotte, ces deux voiliers peuvent espérer recoller au peloton.

Pour le moment, il n'y a guère de coup tactique à jouer. Abu Dhabi a tenté de se décaler sous le vent mercredi pour traverser l'archipel antillais en son centre (du côté de La Martinique), mais les prévisions météorologiques ont changé et ne sont plus très favorables à cette "voie intérieure".

La tendance actuelle serait plutôt de décrire une grande parabole au nord des Iles Vierges pour éviter les perturbations liées au relief et une zone de vents faibles du côté de Mona Passage (entre Porto Rico et la République Dominicaine).

"Il ne faut pas se griller sur une option extrême, mais on sait que le vent va tomber sur toute la zone, a analysé Cammas. Il y aura de toutes façons des opportunités même sur de petits décalages. Déjà, on est content d'être revenu sur Abu Dhabi car nous étions frustrés par cette première semaine en voyant que tout le monde partait par devant sans pouvoir faire quoi que ce soit".

"On a déjà vu des retournements de situation lors des précédentes étapes et la fin de cette manche va se dérouler dans du petit temps: tout est envisageable!", a-t-il ajouté.

L'arrivée à Miami des premiers bateaux est fixée au 9 mai.

Positions des voiliers jeudi à 15h15 heure française:

1. Puma (USA/Ken Read) à 1434,4 milles de l'arrivée

2. Camper (NZL/Chris Nicholson) à 4,6 milles du premier

3. Telefonica (ESP/Iker Martinez) à 18,7

4. Groupama 4 (FRA/Franck Cammas) à 111,8

5. Abu Dhabi (UAE/Ian Walker) à 145,7

heg/grd

PLUS:afp