Huffpost Canada Quebec qc

Le maire Rob Ford furieux contre un journaliste du Toronto Star

Publication: Mis à jour:
ROB FORD WEIGHT DIET
CP

TORONTO - Le maire de Toronto, Rob Ford, ne s'adressera plus aux journalistes en présence du reporter Daniel Dale, qu'il accuse d'avoir espionné sa résidence.

En entrevue à la station de radio AM640, jeudi matin, M. Ford a déclaré qu'il souhaitait que le journaliste du Toronto Star cesse de couvrir les activités de l'hôtel de ville, suite à un incident qui a eu lieu la veille.

Les policiers se sont rendus mercredi soir à la résidence du maire, dans l'est de Toronto, après qu'un voisin eut aperçu quelqu'un dans la cour arrière de M. Ford avec ce qui semblait être un appareil enregistreur.

Selon le Toronto Star, M. Dale se trouvait plutôt sur un terrain public situé à côté de la maison du maire, afin d'y mener son enquête à propos d'un terrain que M. Ford souhaite acquérir. Le quotidien a précisé que le journaliste ne se trouvait pas là pour harceler le maire.

Lors d'une conférence de presse qu'il a tenue à l'extérieur de sa résidence mercredi soir, M. Ford, visiblement furieux, a dénoncé l'«attitude incroyable» du journaliste qui, une fois interpellé par le maire, aurait échappé son téléphone et son enregistreuse avant de prendre la fuite.

Sur le site Web du Toronto Star, la version des faits livrée par M. Dale indique plutôt que le maire se serait rué en hurlant vers le journaliste, poing levé, alors que le journaliste lui demandait de s'arrêter.

M. Ford a répliqué jeudi matin qu'il «n'avait pas levé la main» sur le journaliste, et qu'il ne voulait plus le voir lors de points de presse.

«Je ne parlerai pas aux journalistes si M. Dale est là», a affirmé le maire en entrevue à la station de radio AM640.

Le maire Ford a déjà été impliqué dans un incident avec un membre des médias. En octobre dernier, il avait appelé le 9-1-1 lorsque Mary Walsh, de l'émission humoristique «22 minutes», au réseau anglais de Radio-Canada, l'attendait devant sa maison déguisée en Marg Delahunty, son personnage satirique de reporter «princesse guerrière».

M. Ford, qui a déjà été la cible de menaces de mort, avait alors expliqué qu'il ne savait pas qui était la comédienne Walsh, et qu'il avait craint pour sa sécurité.