NOUVELLES

Les Yéménites demandent que l'armée soit purgée des fidèles de l'ex-président

03/05/2012 05:32 EDT | Actualisé 03/07/2012 05:12 EDT

SANAA, Yémen - Des dizaines de milliers de Yéménites sont descendus dans les rues de plusieurs villes du pays, jeudi, pour demander que les responsables de l'ancien régime soient exclus des hautes fonctions militaires.

Des manifestations organisées par des groupes de jeunes ont eu lieu dans la capitale, Sanaa, et dans plusieurs autres localités. Les manifestants portaient des bannières demandant au nouveau président, Abed Rabbo Mansour Hadi, de «purger l'armée des membres de la famille» de son prédécesseur, Ali Abdallah Saleh.

Après une année de soulèvement populaire et de troubles, Ali Abdallah Saleh a cédé le pouvoir à Abed Rabbo Mansour Hadi, mais plusieurs fidèles et proches de l'ancien président s'accrochent à des postes de haut rang dans l'armée et refusent de démissionner.

L'ancien président est accusé de s'immiscer dans les affaires du pays et de nuire aux efforts du nouveau président pour mener les réformes très attendues par la population.

L'émissaire spécial de l'ONU au Yémen, Jamal Benomar, a rencontré des membres de la famille Saleh pour tenter de les persuader de se conformer aux ordres du président Hadi. M. Benomar a déclaré jeudi que les fidèles de M. Saleh avaient accepté de céder le commandement de la garde républicaine.

Le président Hadi a fait de la restructuration des forces de sécurité sa priorité, une réforme jugée essentielle pour combattre les militants d'Al-Qaïda qui pullulent dans le sud du pays.

Des militants islamistes liés à Al-Qaïda ont pris le contrôle de plusieurs villes du sud durant le soulèvement populaire et le vide politique et sécuritaire qui a suivi.

Le ministère de la Défense a annoncé jeudi que huit militants d'Al-Qaïda et trois soldats avaient été tués dans des affrontements à Zinjibar, capitale de la province d'Abyan. Les militaires ont repris le contrôle de plusieurs parties de la ville, toujours considérée comme un bastion d'Al-Qaïda, selon le ministère.

Dans la localité voisine de Lawder, neuf militants d'Al-Qaïda ont été tués quand les islamistes ont tenté de reprendre le contrôle de la ville, auparavant reprise par l'armée avec l'aide de civils et de chefs de tribus armés, ont déclaré des témoins.

PLUS:pc