NOUVELLES

Les profits de BCE grimpent de 14% grâce au sans-fil et à Bell Média

03/05/2012 07:47 EDT | Actualisé 03/07/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le géant des télécommunications BCE a vu ses profits grimper de 14,1 pour cent au premier trimestre, propulsés par sa division du sans-fil, qui a connu une utilisation croissante des téléphones intelligents, et sa division des médias, qui inclut ses actifs du réseau de télévision CTV.

BCE (TSX:BCE) a fait état jeudi d'un bénéfice net de 574 millions $, ou 74 cents par action ordinaire, avant ajustements, comparativement à 503 millions $, ou 67 cents par action, un an plus tôt.

Le bénéfice ajusté de la société établie à Montréal s'est élevé à 580 millions $, en hausse de 6,8 pour cent par rapport au même trimestre de 2011. Cela se chiffre à 75 cents par action, surpassant les projections des analystes et le résultat de 72 cents affiché un an plus tôt.

«Nos accomplissements au premier trimestre démontrent que nous entamons l'année du bon pied : solide performance dans le sans-fil, stabilisation de la performance dans l'unité Marchés Affaires, maintien de prix concurrentiels avantageux dans les services résidentiels sur fil, et résultats de Bell Média contribuant fortement au bénéfice et aux flux de trésorerie», a indiqué par voie de communiqué le président et chef de la direction de BCE et de Bell Canada, George Cope.

Les revenus de BCE se sont établis à 4,9 milliards $, en hausse de 9,9 pour cent par rapport à ceux de 4,5 milliards $ obtenus au premier trimestre de 2011.

Les analystes interrogés par Thomson Reuters prédisaient des revenus de 4,96 milliards $ et un bénéfice ajusté de 73 cents par action pour la plus importante société de télécommunications au pays.

Bell a réalisé une croissance de ses revenus de 11,6 pour cent. Ils ont atteint 4,3 milliards $, comparativement à 3,9 milliards $ un an auparavant.

Au cours du dernier trimestre, Bell a ajouté un total net de 62 576 abonnés à facturation mensuelle — ou postpayés —, qui ont généralement de lucratifs contrats de trois ans pour des appareils BlackBerry, Apple ou Android. Ce sont les clients du sans-fil les plus précieux d'une entreprise et cette donnée est donc importante parce qu'elle témoigne de sa santé concurrentielle.

«Au premier trimestre, nous avons augmenté de manière importante le nombre de clients pour des téléphones intelligents et les revenus générés par les données mobiles quand nous avons continué à implanter notre réseau mobile 4G LTE et amélioré notre service Bell Mobile TV», a dit M. Pope.

Bell a précisé que 52 pour cent de ses abonnés à facturation mensuelle utilisent maintenant des téléphones intelligents.

Par comparaison, le rival Rogers Communications (TSX:RCI.B) a compté un ajout de 47 000 abonnés à facturation mensuelle à son premier trimestre. Rogers a soutenu que 60 pour cent de ses abonnés à facturation mensuelle utilisaient des téléphones intelligents.

Les produits tirés de Bell Média se sont élevés à 512 millions $, grâce selon l'entreprise à des ventes de publicités propulsées par de fortes cotes d'écoute dans ses chaînes de télévision conventionnelles et spécialisées, entre autres facteurs.

BCE a également indiqué que plus de trois millions de clients sont actuellement abonnés aux services Internet de Bell Canada et Bell Aliant au Québec, en Ontario et dans le Canada atlantique.

«Les Canadiens utilisent Internet plus que n'importe qui d'autre sur la planète, a dit M. Cope avant l'assemblée générale annuelle de l'entreprise à Québec. Nous sommes fiers que les Canadiens utilisent les services Internet de Bell Canada et de Bell Aliant plus que n'importe quel autre service.»

L'entreprise a élargi ses activités dans l'univers des médias à pas de géant, notamment par le rachat du télédiffuseur CTV au deuxième trimestre de 2011.

Elle est en voie d'acquérir une importante participation dans Maple Leaf Sports and Entertainment (MLSE), propriétaire de plusieurs équipes sportives, en partenariat avec son rival Rogers, de même que le télédiffuseur spécialisé établi à Montréal Astral Media (TSX:ACM.A) pour 3,4 milliards $.

M. Cope a également loué l'étendue de la couverture du service de prochaine génération Télé Fibe, qui a atteint 2,2 millions de foyers à Québec, Montréal et à Toronto.

À la Bourse de Toronto, l'action de BCE a clôturé jeudi à 40,31 $, en hausse d'un cent.

PLUS:pc