NOUVELLES

Les autorités réglementaires britanno-colombiennes rejettent la plainte de Telus

03/05/2012 01:55 EDT | Actualisé 03/07/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La commission de réglementation des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique ne s'impliquera pas dans le dossier opposant le groupe de télécommunications Telus (TSX:T) à un fonds de placement spéculatif new-yorkais qui s'oppose à son projet visant à ne conserver qu'une seule catégorie d'actions ordinaires.

Telus, dont le siège social se trouve à Vancouver, espérait que l'organisme exige du fonds Mason Capital Management qu'il émette un communiqué de presse afin d'expliquer de façon plus précise pourquoi il a acquis une importante quantité d'actions avec droit de vote de Telus.

La commission britanno-colombienne a toutefois conclu, jeudi, que informations divulguées par Mason Capital Management répondaient aux exigences réglementaires et que le fonds spéculatif n'avait contrevenu à aucun règlement.

Son directeur exécutif, Paul Bourque, a précisé que le fonds spéculatif de New York ne contournait aucune disposition à laquelle il aurait raisonnablement dû se conformer.

Les actionnaires de Telus doivent voter sur la proposition de créer une seule catégorie d'actions ordinaires lors de l'assemblée annuelle des actionnaires de l'entreprise, qui doit avoir lieu mercredi prochain à Edmonton.

L'action de Telus avec droit de vote (TSX:T) a cédé jeudi 18 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 58,88 $.

PLUS:pc