NOUVELLES

Le gouvernement canadien accusé d'avoir trompé sur les coûts du F-35

03/05/2012 06:27 EDT | Actualisé 03/07/2012 05:12 EDT

Un haut responsable du parlement canadien a accusé jeudi le gouvernement conservateur d'avoir trompé l'opinion publique sur les coûts réels du programme d'achat des avions de chasse F-35.

Ce responsable, le Directeur parlementaire du budget Kevin Page, a sèchement répondu "oui" à des journalistes qui lui demandaient s'il pensait que le gouvernement du Premier ministre Stephen Harper avait voulu faire croire aux Canadiens que les chasseurs furtifs allaient leur coûter moins cher.

Sa sortie intervient après un rapport dévastateur du Vérificateur général du Canada -- dont les fonctions correspondent à celles de la Cour des comptes en France -- qui a reproché en avril au ministère de la Défense de ne pas avoir "établi les coûts complets sur l'ensemble du cycle de vie" de l'appareil.

Ottawa a annoncé en juillet 2010 son intention d'acheter 65 F-35 pour remplacer sa flotte vieillissante de F-18, à un coût de 8,5 milliards de dollars canadiens (autant en dollars américains), 16 milliards si l'on compte des contrats d'entretien.

Tant M. Page que le Vérificateur général Michael Ferguson ont cependant estimé que le coût véritable d'acquisition allait dépasser les 25 milliards de dollars.

M. Page a défendu jeudi son estimation des coûts du programme devant une commission du parlement.

Il a précisé qu'il avait tenu compte des coûts d'exploitation des avions, suivant en cela les recommandations officielles du gouvernement, et fondé ses calculs sur un cycle de vie de l'appareil de 30 ans, au lieu des 20 ans retenus par le gouvernement, qui n'a par ailleurs pas pris en compte le prix du carburant ou les salaires des pilotes.

Le gouvernement avait réagi en avril au rapport du Vérificateur général en annonçant un "gel" de l'enveloppe budgétaire prévue pour le programme F-35 et en transférant la responsabilité de l'acquisition du ministère de la Défense à celui des Travaux publics, qui aurait normalement dû l'avoir dès le départ.

Le Canada est partenaire depuis 1997 du programme d'avion de combat interarmées (JSF), réalisé par Lockheed Martin, et qui associe, outre les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Australie, le Danemark, la Norvège, les Pays-Bas, la Turquie et l'Italie.

amc-str/jl/eg

PLUS:afp