NOUVELLES

L'Allemagne demande que Ioulia Timochenko reçoive un traitement «adéquat»

03/05/2012 01:34 EDT | Actualisé 03/07/2012 05:12 EDT

BERLIN - La chancelière allemande Angela Merkel a appelé l'Ukraine, jeudi, à permettre à l'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko, emprisonnée dans son pays, de recevoir un «traitement adéquat» pour ses problèmes de santé.

Mme Merkel a réaffirmé que l'Allemagne était prête à accueillir Ioulia Timochenko pour qu'elle y reçoive un traitement médical. La chancelière a toutefois indiqué ne pas avoir tranché la question de savoir si elle boycotterait des matches de l'Euro 2012, co-organisé par l'Ukraine et la Pologne du 8 juin au 1er juillet.

«Nous devons faire tout notre possible pour voir Ioulia Timochenko recevoir un traitement adéquat pour ses problèmes médicaux dès que possible», a déclaré Mme Merkel, citée par le quotidien «Kölner Stadt-Anzeiger».

Le premier ministre russe et président-élu, Vladimir Poutine, a de son côté déclaré jeudi que la Russie serait prête à permettre à Ioulia Timochenko de venir sur son sol pour recevoir un traitement médical, si l'intéressée et Kiev sont d'accord, selon les médias russes.

Mais Vladimir Poutine a estimé qu'il ne fallait pas lier la situation de l'ex-première ministre ukrainienne à l'Euro 2012. «Il ne faut en aucun cas mélanger la politique, les affaires et d'autres questions de ce genre avec le sport», a-t-il dit.

La situation de Mme Timochenko jette une ombre sur le championnat d'Europe de football. Le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy, a annoncé jeudi qu'il boycotterait les matches disputés en Ukraine. La même décision a déjà prise par d'autres hauts responsables, dont le président allemand Joachim Gauck, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et les gouvernements autrichien et belge.

Ioulia Timochenko a été condamnée en octobre 2011 à sept ans de prison pour abus de pouvoir dans la négociation d'un contrat d'importation de gaz naturel russe en 2009. Mme Timochenko, qui accuse le président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, de vouloir l'écarter de la scène politique, est par ailleurs poursuivie pour détournement de fonds et fraude fiscale dans les années 1990.

L'ex-égérie de la Révolution orange de 2004, âgée de 51 ans, a entamé il y a plus d'une semaine une grève de la faim pour protester contre les mauvais traitements dont elle dit avoir été victime en prison à Kharkiv.

PLUS:pc