NOUVELLES

Juba privé d'accès à son ressortissant arrêté par le Soudan (ambassadeur)

03/05/2012 09:20 EDT | Actualisé 03/07/2012 05:12 EDT

L'ambassade du Soudan du Sud à Khartoum est privé de contact avec son ressortissant capturé samedi par l'armée soudanaise avec trois autres étrangers le long de la frontière contestée entre les deux pays, a indiqué l'ambassadeur jeudi à l'AFP.

"Nous sommes les seuls à être privés d'accès (consulaire, ndlr). Je ne comprends pas pourquoi", a déclaré Kau Nak, alors que les trois autres personnes arrêtées --un Britannique, un Norvégien et un Sud-Africain-- ont pu entrer en contact avec les diplomates de leur pays.

"Nous avons accès (à notre ressortissant, ndlr) et (les détenus, ndlr) sont dans de bonnes conditions", a ainsi déclaré l'ambassadeur sud-africain Graham Maitland, ajoutant qu'il espérait une "conclusion rapide" de cette affaire.

L'armée soudanaise soutient avoir arrêté les quatre hommes alors qu'ils se trouvaient dans la région pétrolière et contestée d'Heglig, laissant entendre qu'ils étaient des "experts étrangers" à la solde du Soudan du Sud avec qui Khartoum est en conflit.

Selon le Soudan, ils sont visés par une enquête pour avoir illégalement franchi la frontière avec des équipements militaires.

Plusieurs organisations ont, au contraire, assuré que ces quatre personnes ne se trouvaient pas à Heglig mais au Soudan du Sud où elles effectuaient une mission de déminage pour le compte des Nations unies. L'un d'eux est directement employé par l'ONU.

Depuis plusieurs mois, les affrontements se multiplient entre Khartoum et Juba qui ne parviennent pas à s'entendre sur les questions restées en suspens depuis la partition en juillet 2011, en particulier le tracé de la frontière et le partage des revenus pétroliers.

La communauté internationale multiplie les pressions pour éviter que ces combats ne dégénèrent en un nouveau conflit ouvert après les décennies de guerre civile (1983-2005).

it/jt/sw

PLUS:afp