NOUVELLES

Jim Popp est content d'avoir pu mettre la main sur Patrick Lavoie

03/05/2012 08:27 EDT | Actualisé 03/07/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le directeur général des Alouettes de Montréal, Jim Popp, était très heureux d'avoir pu mettre la main sur le centre-arrière de l'université Laval Patrick Lavoie avec sa toute première sélection au repêchage 2012 de la Ligue canadienne de football.

Comme les Alouettes ne disposaient pas de choix de premier tour — ils l'avaient cédé l'an dernier aux Lions de la Colombie-Britannique en retour du botteur Sean Whyte —, de pouvoir sélectionner Lavoie au 11e rang au total a grandement satisfait Popp.

«Après que la neuvième sélection a été validée, nous savions que nous allions avoir le joueur que nous voulions, a expliqué Popp de sa résidence de la Caroline du Nord. Nous avions (le secondeur de Laval Frédéric) Plesius et Patrick en tête de liste. Quand les Tiger-Cats ont repêché Plesius, ils nous ont facilité la tâche. S'ils avaient choisi qui que ce soit d'autre, je ne sais pas ce que nous aurions fait, probablement lancé une pièce de monnaie.»

Originaire de Sainte-Flavie, l'athlète de 6pi 2po et 240 livres a évolué pendant quatre saisons pour le Rouge et Or, avec qui il a remporté la Coupe Vanier en 2008 et en 2010. En 25 matchs universitaires, il a capté 30 passes pour 374 verges de gain en plus d'inscrire neuf majeurs.

L'état-major des Alouettes voit en Lavoie un joueur doté d'une grande polyvalence.

«C'est ce que nous aimions le plus chez lui, a admis Popp. C'est un centre-arrière que l'on pourra utiliser comme ailier rapproché. Il est aussi redoutable sur les unités spéciales, dont il était d'ailleurs le capitaine à Laval.

«C'est comme d'avoir repêché trois joueurs avec un seul choix. Qu'il soit en plus un grand leader est un atout qu'on ne pouvait pas laisser passer.»

Popp croit également que Lavoie pourrait percer la formation des Alouettes dès cette saison.

«Nous souhaitons qu'il fasse partie de notre formation de 42 joueurs dès 2012. En tout cas, nous croyons qu'il a une vraie chance de le faire.»

Au troisième tour, les Alouettes ont choisi le joueur de ligne défensive Bo Adebayo de Western Kentucky. Ont suivi le demi défensif Lance Milton (Université de la Colombie-Britannique), le secondeur Bryn Roy (Texas A&M), le demi défensif Keynan Parker (Oregon) et le joueur de ligne offensive de l'université Bishop's Ryan White.

«White est un gars de Montréal, très athlétique, et nous avons décidé de prendre une chance avec lui», a noté Popp.

De ces six joueurs, seuls Lavoie et White sont assurés d'être au camp des Alouettes. Roy et Parker ont encore une année d'éligibilité universitaire, tandis qu'Adebayo a été invité au mini-camp des Lions de Detroit. Quant à Milton, il n'a pas reçu d'offre de contrat de la part d'une équipe de la NFL, mais Popp croit qu'il pourrait en recevoir une bientôt. Le directeur général n'exclut toutefois pas de voir ces deux derniers à St-Jean-sur-Richelieu le 3 juin prochain.

Prix trop élevé pour Samuel Giguère

Popp a aussi avoué qu'il avait bien tenté d'obtenir le receveur de passes Samuel Giguère, qui a signé une entente avec les Tiger-Cats de Hamilton plus tôt cette semaine. Si de nombreuses discussions ont eu lieu entre les deux clubs, le prix demandé pour obtenir le Québécois était trop élevé aux yeux de Popp.

«Nous avons approché les Ti-Cats et vice-versa en quelques occasions au sujet de Giguère. Mais le prix demandé par les Tiger-Cats était très, très élevé. À nos yeux, trop élevé pour un gars qui n'a pas encore disputé un match dans notre ligue et qui se remet d'une sérieuse blessure», a-t-il expliqué. Giguère s'est blessé à l'aine lors du dernier camp d'entraînement des Giants de New York, qui l'ont libéré en août dernier, et Popp estime qu'on ne peut juger s'il est complètement rétabli.

PLUS:pc