NOUVELLES

"Honte" à Washington si Chen Guangcheng n'a pas été bien protégé, dit Romney

03/05/2012 03:26 EDT | Actualisé 03/07/2012 05:12 EDT

Mitt Romney, probable adversaire républicain de Barack Obama en novembre, a estimé jeudi qu'il s'agirait d'un "jour de honte" pour les Etats-Unis s'il s'avérait qu'ils n'ont pu protéger le dissident chinois Chen Guangcheng qui était réfugié dans l'ambassade américaine à Pékin.

"Une personne, M. Chen, a cherché la liberté dans un des bastions de la liberté: une ambassade des Etats-Unis d'Amérique", a lancé M. Romney lors d'un rassemblement électoral jeudi en Virginie (est).

"Si les informations de presse sont exactes, notre administration a volontairement ou involontairement communiqué à M. Chen une menace implicite à sa famille", a-t-il ajouté, avant d'estimer que les membres de l'équipe Obama ont "probablement accéléré, ou ont pu accélérer, sa décision de partir de l'ambassade parce qu'ils voulaient progresser dans des discussions que M. Geithner (secrétaire américain au Trésor) et notre secrétaire d'Etat (Hillary Clinton) envisagent d'avoir avec la Chine".

Les Etats-Unis mènent actuellement avec la Chine des discussions stratégiques et économiques à Pékin.

M. Romney a aussi noté que, selon les mêmes informations de presse, l'ambassade américaine a échoué à assurer la "sécurité de M. Chen et de sa famille".

"Si ces informations sont vraies, c'est un jour sombre pour la liberté et c'est un jour de honte pour l'administration Obama", a répété le candidat républicain.

Les Etats-Unis ont expliqué que Chen Guangcheng, 40 ans, avait accepté de quitter l'ambassade après avoir obtenu des garanties pour sa sécurité de la part du régime chinois. Mais le dissident, qui s'est fait connaître en dénonçant les expropriations, les stérilisations et les avortements forcés, a ensuite fait savoir à la presse étrangère qu'il craignait que sa sécurité soit menacée et qu'il souhaitait s'expatrier.

emp/sam

PLUS:afp