NOUVELLES

Grèce: le futur gouvernement devra poursuivre les réformes du précédent (FMI)

03/05/2012 01:29 EDT | Actualisé 03/07/2012 05:12 EDT

Le gouvernement qui émergera des législatives de dimanche en Grèce devra poursuivre le programme de réformes approuvé par son prédécesseur en échange de l'assistance financière des créanciers publics du pays, a affirmé jeudi un porte-parole du Fonds monétaire international (FMI).

"Sur la question de ce qui sera demandé au nouveau gouvernement, nous savons tous que (...) les plus grands partis politiques se sont engagés à respecter les objectifs principaux du programme (de réformes mis au point avec le FMI), et donc rien n'a changé sur ce point: ce sera la mise en oeuvre des principaux objectifs de ce programme", a dit ce porte-parole, Gerry Rice.

M. Rice, qui parlait lors d'un point de presse à Washington, a indiqué que la mission du FMI pour la Grèce retournerait dans ce pays "après les élections, une fois que le nouveau gouvernement aura été formé", mais n'a pas donné de date pour ce retour.

Mercredi, le Premier ministre sortant Lucas Papademos avait appelé le futur gouvernement grec "à veiller à l'application efficace" des réformes votées ces mois-ci.

Lors du scrutin, "se jouera l'orientation stratégique" de la Grèce et "son avenir pour les prochaines décennies", a dit M. Papademos, dont les propos ont été perçus comme une mise en garde aux responsables politiques qui entendraient renégocier les termes des plans d'austérité négociés par Athènes avec ses créanciers de l'Union européenne et du FMI.

Mercredi, deux quotidiens grecs ont rapporté que circulait dans les services du Premier ministre une liste en "70 points" détaillant les réformes restant à accomplir pour que le pays réponde aux engagements qu'il a pris à l'égard de ses créanciers.

mj/sl/sam

PLUS:afp