Les glaciers du Groenland contribuent moins à la montée des océans

AFPQC  |  Par Publication: 3/05/2012 16:18 Mis à jour: 3/05/2012 17:23

Le changement de la vitesse à laquelle se déplacent plus de 200 glaciers du Groenland indique que leur contribution à la montée du niveau des océans au XXIe siècle pourrait être nettement moindre que ne le pensaient les scientifiques, selon une étude publiée jeudi.

Plus les glaciers avancent vite plus ils déchargent de la glace et de l'eau dans l'océan, indiquent les auteurs de cette recherche parue aux Etats-Unis dans la revue américaine Science datée du 4 mai.

Dans de précédents travaux, des chercheurs avaient travaillé sur un scénario, prenant en compte le réchauffement du climat, dans lequel les glaciers du Groenland verraient leur vitesse de déplacement doubler entre 2000 et 2010 avant de se stabiliser à une vitesse plus importante.

Un autre scénario faisait état d'une multiplication par dix de cette vitesse de déplacement.

Dans le premier cas, les glaces du Groenland contribueraient d'environ 10 cm à la montée du niveau des océans d'ici 2.100. Dans le deuxième cas, la contribution serait beaucoup plus élevée: 48 cm.

"Jusqu'à présent nous avons mesuré une accélération moyenne d'environ 30% depuis dix ans (2001-2010)", précise Twila Moon, de l'Université de Washington à Seattle (nord-ouest), principal auteur de cette étude.

Les déplacements de ces glaciers révèlent des comportements complexes, juge cette chercheuse.

Quasiment tous les plus grands glaciers du Groenland qui recouvrent une partie des terres avancent au maximum de neuf à 99 mètres par an et les changements dans leur vitesse de déplacement sont modestes.

Les glaciers qui finissent leur course dans les fjords bougent d'environ 300 mètres chaque année mais n'ont pas accéléré leur mouvement de façon notable durant ces dix années d'observations, selon les auteurs de l'étude.

Dans l'est, le sud-est et le nord-ouest du Groenland, des glaciers qui finissent leur course dans l'océan peuvent avancer de 11 kilomètres par an ou davantage.

Les changements dans leur déplacement varient, certains ont même ralenti, mais en moyenne la vitesse a augmenté de 28% dans le nord-ouest et de 32% dans le sud-est durant la dernière décennie, soit très nettement moins que les scénarios avancés auparavant.

"On ne peut pas suivre le mouvement d'un glacier pendant cent ans mais on peut observer 200 glaciers pendant dix ans et se faire une bonne idée de leur comportement", souligne Ian Joughin, un glaciologue de l'Université de Washington, qui a supervisé cette recherche.

Ces scientifiques ont également indiqué n'avoir eu aucune indication claire laissant penser que ces glaciers vont s'arrêter de gagner de la vitesse durant le reste du XXIe siècle.

D'ici 2100, ils pourraient se déplacer à une vitesse équivalente ou excédant celle du scénario selon lequel ils contribueraient à une montée de dix centimètres des océans, expliquent-ils.

Ainsi, "certains des grands glaciers dans le nord du Groenland, qui n'ont pas encore montré de changement, pourraient commencer à accélérer leur mouvement avec un impact important sur la montée du niveau des océans", concèdent ces chercheurs.

Le niveau des océans pourrait s'élever de 7 à 82 cm d'ici 2100 en raison du réchauffement climatique, selon des estimations du Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

js/sj/sam

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Catherine Levesque  |