NOUVELLES

De nouvelles inquiétudes sur la reprise économique font retraiter le TSX

03/05/2012 04:43 EDT | Actualisé 03/07/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a culbuté jeudi à la suite de la publication de décevantes données sur l'activité non manufacturière aux États-Unis et de l'apparition de nouvelles craintes sur la santé économique de l'Europe, deux éléments qui ont éclipsé une série de solides résultats financiers d'entreprises.

L'indice composé S&P/TSX a chuté de 215,15 points pour clôturer à 12 014,97 points, le parquet ayant aussi été plombé par le recul de l'action de Research In Motion (TSX:RIM), qui a terminé la séance sous la barre des 12 $ pour la première fois depuis la fin 2003.

L'action du fabricant des téléphones intelligents BlackBerry a cédé 72 cents, soit 5,7 pour cent, à 11,91 $. Le titre de RIM avait déjà cédé environ cinq pour cent lors des deux séances précédentes, malgré son dévoilement du nouveau système d'exploitation pour BlackBerry.

La Bourse de croissance TSXV a perdu 14,6 points à 1416,61 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,25 cent US à 101,12 cents US.

Aux États-Unis, les marchés ont titubé après que l'institut des gestionnaires en approvisionnement eut indiqué que son indice de l'activité non manufacturière avait retraité à 53,5 points le mois dernier, par rapport à 56 points en mars. Même si les lectures supérieures à 50 points signalent une expansion, les analystes attendaient un indice de 55,4 points.

L'enquête de l'institut des gestionnaires en approvisionnement couvre tous les secteurs hors fabrication, lesquels représentent environ 90 pour cent de l'économie américaine.

«Alors le portrait est le suivant: les États-Unis ralentissent et lorsque l'indice non manufacturier (ralentit), cela représente 90 pour cent de l'économie, ce qui est inquiétant», a observé John Stephenson, gestionnaire de portefeuille chez First Asset Funds.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a perdu 61,98 points à 13 206,59 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a reculé de 35,55 points à 3024,3 points et que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 10,74 points à 1391,57 points.

Entre-temps, le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a offert peu d'espoir de voir la banque centrale appuyer davantage les économies en difficulté dans la zone euro. M. Draghi a plutôt exhorté les gouvernements à s'entendre sur une stratégie de croissance qui fonctionnerait en parallèle des importantes réductions des dépenses.

Les coupes budgétaires et les hausses d'impôts, deux mesures introduites par les gouvernements de la zone euro pour réduire leur dette, semblent maintenant nuire à la croissance et certains gouvernements européens demandent des politiques pour se concentrer davantage sur le soutien à la relance de l'activité économique.

À Toronto, le secteur aurifère a été le plus grand perdant jeudi, avec une baisse d'environ 3,65 pour cent. Le cours du lingot d'or a cédé 19,20 $ US à 1634,80 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a lâché 1,28 $ à 37,52 $, tandis que celle de Goldcorp (TSX:G) a rendu 1,59 $ à 35,95 $.

Le cours du cuivre a laissé cinq cents US à 3,74 $ US la livre à New York, ce qui a contribué au recul du secteur torontois des métaux de base, qui a reculé de 2,28 pour cent. Le titre de HudBay Minerals (TSX:HBM) a chuté de 22 cents à 10,15 $, pendant que celui de Teck Resources (TSX:TCK.B) a cédé 1,05 $ à 35,34 $.

Le secteur de l'énergie a retraité de 2,26 pour cent, le cours du pétrole brut ayant cédé 2,68 $ US à 102,54 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Suncor Énergie (TSX:SU) a rendu 92 cents à 31,32 $, tandis que celle de Cenovus Energy (TSX:CVE) s'est départie de 66 cents à 33,95 $.

PLUS:pc