NOUVELLES

Un coureur suspendu pour 4 ans en vertu des nouvelles règles antidopage

02/05/2012 11:30 EDT | Actualisé 02/07/2012 05:12 EDT

LONDRES - Un coureur de fond portugais est devenu le premier athlète à être suspendu pour dopage en vertu du nouveau programme de «passeport biologique», qui surveille les données sanguines d'un individu afin de déterminer s'il triche.

L'Association internationale des fédérations d'athlétisme (AIFA) a déclaré mercredi que Helder Ornelas, qui est âgé de 38 ans, avait été banni pour une période de quatre ans par la fédération portugaise après avoir été reconnu coupable de dopage sportif sans test officiel s'étant révélé positif.

Ornelas, qui a participé aux deux derniers Jeux olympiques, a été sanctionné en vertu d'une série de résultats sanguins amassés par l'AIFA entre décembre 2008 et novembre 2010.

Le programme de passeport surveille les variations sanguines d'un athlète sur une longue période de temps afin de déterminer s'il y a présence de drogues de performance ou de nouvelles méthodes de dopage.

L'organisme chapeautant le cyclisme international, l'UCI, a lancé son projet en compagnie de l'Agence mondiale antidopage en 2008. La FINA figure parmi les fédérations sportives qui utilisent ce système, tout comme la FIFA au soccer.

L'AIFA a indiqué que le profile sanguin d'Ornelas s'était révélé «anormal» en mai 2011, provoquant une enquête approfondie. Un groupe de trois experts en échantillons sanguins a examiné son profile et conclu «qu'il n'y avait aucune explication plausible» pour ces résultats anormaux autre que le dopage sportif.

L'AIFA a entrepris des mesures disciplinaires et fourni le dossier à la fédération portugaise, recommandant une suspension de quatre ans — plutôt que de deux ans — en raison des «circonstances aggravantes», justifiant une punition plus sévère.

Ornelas a décidé de ne pas aller en appel de la décision du Tribunal arbitral du sport, et la suspension est officielle et définitive en vertu des règlements de l'AIFA.

PLUS:pc