NOUVELLES

Soudan: la liberté d'expression soumise à des attaques croissantes (Amnesty)

02/05/2012 04:17 EDT | Actualisé 02/07/2012 05:12 EDT

Les journalistes et la liberté d'expression en général sont soumis à des attaques croissantes au Soudan où des journaux ont été saisis et des reporters poursuivis pour des motifs "fallacieux", a déploré Amnesty International

"Le harcèlement et l'intimidation des critiques du gouvernement se sont intensifiés depuis janvier 2011" au moment où débutaient les révolutions du Printemps arabe et avant la partition du pays, a indiqué Erwin van der Borght, le directeur Afrique de l'organisation.

"Les autorités soudanaises ont fermé 15 journaux, saisi plus de 40 éditions de journaux, arrêté huit journalistes et interdit à deux d'entre eux d'écrire, portant sérieusement atteinte à la liberté d'expression", a indiqué M. van der Borght dans un communiqué diffusé jeudi à l'occasion de la journée de la liberté de la presse.

Les services secrets ont fait fermer trois journaux cette année.

"Les autorités ont également infiltré les médias sociaux tels que Facebook, Twitter et YouTube pour cibler les activistes qui utilisaient ces outils pour partager des informations et coordonner des manifestations", a indiqué Amnesty.

L'offensive contre les opposants a coïncidé avec les tensions ayant accompagné la partition du pays en juillet 2011. Le Soudan et le Soudan du Sud se sont affrontés militairement ces dernières semaines au sujet notamment du tracé de leur frontière commune.

it/jt/cnp

PLUS:afp