NOUVELLES

Les députés de l'Alberta pourraient voir leur salaire diminuer

02/05/2012 10:27 EDT | Actualisé 02/07/2012 05:12 EDT

EDMONTON - Un rapport présenté mercredi recommande de simplifier la rémunération des députés de l'Assemblée législative de l'Alberta, un changement qui pourrait faire baisser le salaire de certains tout en haussant celui de la première ministre de la province.

L'auteur du document, le juge à la retraite John Major, croit que le gouvernement albertain devrait remplacer le système actuel, qui comprend un salaire de base jumelé à d'innombrables primes, par un seul chèque de 112 500 $. Sur ce montant, 37 500 $ seraient non imposables, ce qui donnerait un salaire annuel total de 134 000 $.

Les politiciens de l'Alberta sont présentement payés 78 000 $ par année, ce qui les place au second rang des députés les moins bien payés au Canada. Ils reçoivent toutefois diverses compensations financières lorsqu'ils acceptent des responsabilités additionnelles, comme siéger à un comité.

Selon les données du gouvernement, le salaire annuel moyen des législateurs albertains après les primes tourne autour de 160 000 $.

M. Major a également recommandé d'accorder une augmentation de 67 000 $ au président de l'Assemblée législative, aux ministres et au chef de l'Opposition officielle.

Quant au premier ministre, il a suggéré que le titulaire de ce poste soit payé 268 000 $ cette année et que son salaire passe à 301 500 $ en 2013 puis à 335 000 $ en 2014.

«La rémunération du premier ministre serait ainsi davantage alignée sur celle des fonctionnaires les mieux payés de l'Alberta et plus proportionnée à ses responsabilités et à son obligation de rendre des comptes», indique le rapport.

La première ministre Alison Redford touche actuellement 211 000 $ par année, soit plus que tous ses homologues provinciaux.

Mme Redford a déclaré mercredi qu'elle avait besoin de temps pour digérer l'information, mais a admis que la recommandation de hausser son salaire l'avait surprise.

«Je ne peux pas accepter cela. Je ne pense pas que c'est ce que les Albertains veulent», a-t-elle dit aux journalistes. «Je ne crois pas que ce soit approprié.»

Le comité présidé par John Major a été mis sur pied à la suite d'une promesse faite par Alison Redford alors qu'elle briguait la direction du Parti progressiste-conservateur de la province.

Le sujet a été abordé après qu'environ un quart des députés de l'Assemblée législative eurent annoncé qu'ils ne se représenteraient pas aux récentes élections, obligeant l'Alberta à dépenser des millions de dollars en indemnités de départ.

Ces indemnités ont été créées en 1993 par le gouvernement de Ralph Klein afin de remplacer le régime de pension des députés, considéré à l'époque comme trop généreux, et d'aider les élus à faire la transition entre vie publique et vie privée.

Ajustées à deux reprises par M. Klein, elles correspondent aujourd'hui à trois mois de salaire pour chaque année de service. Mais ce système fait maintenant l'objet de critiques, notamment de la part du parti Wildrose, qui le trouve trop coûteux.

Au départ, les travaux de M. Major avaient plutôt été accueillis avec indifférence par la population albertaine. Des audiences qui devaient avoir lieu à Grand Prairie et Fort McMurray avaient même été annulées faute de participants.

Les choses ont toutefois changé après que la Fédération des contribuables canadiens eut révélé que les députés membres d'un comité législatif avaient touché 1000 $ par mois sans s'être réunis une seule fois.

PLUS:pc