NOUVELLES
02/05/2012 06:46 EDT | Actualisé 02/07/2012 05:12 EDT

La Libye "regrette" décision du président palestinien de reporter sa visite

Les autorités libyennes ont regretté mercredi la décision du président palestinien, Mahmoud Abbas, de reporter sa visite en Libye.

"Nous regrettons le report de cette visite", a déclaré Mohammed al-Harizi, porte-parole du Conseil national de transition (CNT), qui dirige la Libye depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, estimant qu'il n'y a pas de raison de reporter cette visite.

Le président palestinien devait se rendre à Tripoli mardi, après une visite à Tunis, pour s'entretenir avec les autorités de transition, mais il a annulé son étape en Libye en raison de "la situation en termes de sécurité", avait indiqué à l'AFP un dirigeant du mouvement Fatah de M. Abbas, Azzam al-Ahmad.

Il faisait allusion aux tensions entre le pouvoir et des groupes armés en Libye, qui ont incité M. Abbas à rentrer mardi soir à Amman, avant de regagner la Cisjordanie mercredi, selon la même source.

Selon M. Harizi, la décision de reporter la visite a été prise à la suite de recommandations de l'ambassadeur palestinien à Tripoli qui a fait état d'"inquiétudes à propos de la sécurité".

Plusieurs dizaines d'ex-rebelles ont manifesté mardi devant le siège du CNT, poussant le président du Conseil, Mustapha Abdeljalil, à sortir s'adresser à la foule.

Les rassemblements devant les locaux du CNT sont réguliers à Tripoli.

D'autre part, M. Harizi a fait état de la mort de deux personnes dans des accrochages entre milices mardi à Tripoli.

"Deux personnes sont mortes", lors d'une opération destinée à arrêter des hors-la-loi, a-t-il déclaré, ajoutant qu'une des victimes était membre d'une milice dissidente et l'autre membre d'une brigade révolutionnaire (ex-rebelles).

Selon la presse locale, les affrontements ont éclaté après le refus d'une milice d'évacuer un lieu appartenant à l'Etat.

dsg/feb/sw

PLUS:afp