NOUVELLES

Roy Hodgson: "M. Moyen", un globe-trotter du football

01/05/2012 12:40 EDT | Actualisé 01/07/2012 05:12 EDT

Roy Hodgson, nouveau sélectionneur de l'équipe d'Angleterre et déjà ironiquement baptisé "M. Moyen" par la presse de son pays, est un globe-trotter du ballon rond, loin de l'image de l'entraîneur anglais incapable d'imaginer le football hors des frontières britanniques.

Très modeste joueur de club -il n'a pas joué un seul match en 1re division anglaise-, Roy Hodgson, 64 ans, n'a pas marqué le football sur le terrain mais sur le banc de touche.

Appelé à la rescousse en février 2011 par le modeste club anglais de West Bromwich Albion, il a confirmé son savoir faire en assurant le maintien dans l'élite, avec une 11e place. Mais la 10e place cette année du club de Birmingham a déjà valu à Roy Hodgson le sobriquet de "M. Moyen" de la part de la presse anglaise, le Daily Mail en tête.

C'est d'abord à l'étranger que Roy Hodgson s'est fait un nom, à travers toute l'Europe, et en premier lieu en Suède, en 1976, à la tête du Hamlstad BK, pour deux titres au total en cinq saisons.

Puis, ce sera le début d'une longue migration, via l'Angleterre à nouveau, à Bristol City, avant un nouveau séjour suédois. Oddevold d'abord, puis Orebro, et enfin Malmoe, avec qui il va glaner cinq nouveaux titres de champion et deux Coupes de Suède.

Puis, c'est le Neuchâtel Xamax, en Suisse, à partir de 1990. Et sa première pige comme sélectionneur national, deux ans plus tard, à la tête de l'équipe nationale suisse, qu'il va qualifier pour le Mondial 1994 aux Etats-Unis puis l'Euro 1996 en Angleterre.

Boulimique, il va même diriger pendant quelques mois deux équipes à la fois: la sélection suisse et le mythique Inter Milan, qu'il conduit en finale de la Coupe de l'UEFA en 1997.

C'est alors un retour au pays, sans succès, avec les Blackburn Rovers, avant à nouveau l'Inter, pour quelques rencontres seulement, puis la Suisse encore, à la tête des Grasshoppers de Zurich.

Recalé pour le poste de sélectionneur anglais en 2000, battu par le Suédois Sven-Goran Eriksson, il continue ses pérégrinations: à la tête du FC Copenhague au Danemark, puis de l'Udinese en Italie, et enfin du Viking Stavanger en Norvège, avec entre-temps un passage aux Emirats Arabes Unis comme sélectionneur national.

Sélectionneur national une troisième fois à partir de 2006, avec la Finlande, il repart ensuite définitivement en Angleterre, avec le FC Fulham.

Porté aux nues pour avoir conduit les "Cottagers" londoniens en finale de la Ligue Europa 2010 contre l'Atletico Madrid, il prend la tête des Reds de Liverpool. Mais c'est un échec, cuisant celui là: et il est licencié au bout de 22 matchs de championnat, ce qui fait de lui l'entraîneur resté le moins longtemps sur les bords de la Mersey.

Déjà considéré par beaucoup en Angleterre comme un choix par défaut, le choix "des costumes noirs" de la Fédération, selon une partie de la presse anglaise, Roy Hodgson est loué par ses anciens joueurs

"Il est très bon sur le côté tactique du jeu", a ainsi déclaré l'ancien international suisse Ramon Vega au Daily Telegraph mardi, commentant l'arrivée annoncée de son ancien mentor à la tête de l'équipe d'Angleterre: "Il ne va pas apprendre aux joueurs anglais comment jouer, il va leur apprendre comment battre leurs adversaires".

jdg/rcw/ol/jr

PLUS:afp