NOUVELLES

Romney: "déplacé" de la part d'Obama de politiser la mort de Ben Laden

01/05/2012 03:25 EDT | Actualisé 01/07/2012 05:12 EDT

Le candidat républicain Mitt Romney, probable adversaire de Barack Obama à la présidentielle de novembre, a jugé mardi qu'il était "déplacé" de la part du président américain d'utiliser la mort d'Oussama Ben Laden à des fins politiques.

"Je pense qu'il est tout à fait convenable pour le président d'exprimer aux Américains son opinion selon laquelle il a eu un rôle important dans l'élimination d'Oussama ben Laden", a-t-il dit avant d'ajouter mardi à New York: "le politiser et essayer d'en tirer une distinction entre lui et moi était un usage déplacé de l'événement qui a rassemblé les Américains".

Parallèlement, M. Romney a salué l'action du président qui a ordonné le raid au cours duquel le chef d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden a été tué il y a un an à Abbottabad au Pakistan.

Mitt Romney s'exprimait mardi devant une caserne de pompier à Manhattan à l'occasion du premier anniversaire de la mort de chef d'Al-Qaïda, responsable des attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington. Le candidat républicain a rendu hommage aux secouristes qui se sont rendus sur les lieux des attentats au péril de leur vie.

Il s'est ensuite félicité du succès obtenu dans la traque d'Oussama Ben Laden. "Nous respectons et admirons les nombreuses personnes qui ont participé, depuis le président qui autorisé l'attaque, à la communauté du renseignement qui a travaillé sur ce sujet pendant des années pour le localiser, et bien sûr, à nos militaires", a dit le candidat républicain.

Interrogé sur le fait de savoir s'il aurait donné le même ordre que le président Obama, M. Romney a répondu: "Bien sûr que j'aurais donné l'ordre d'éliminer Oussama Ben Laden. Bien sûr".

Lundi, Barack Obama avait démenti que son gouvernement se soit adonné à une "célébration excessive" du raid contre Ben Laden pour des raisons électorales mais a critiqué les positions fluctuantes de son adversaire républicain Mitt Romney sur ce sujet, sans toutefois le nommer.

emp/eg

PLUS:afp