NOUVELLES

Ovechkin joue moins, mais ça semble fonctionner pour les Capitals

01/05/2012 07:09 EDT | Actualisé 01/07/2012 05:12 EDT

ARLINGTON, États-Unis - Le temps de glace d'Alexander Ovechkin continue de diminuer en séries, avec un creux personnel de 13 minutes et demie dans le deuxième match de la série Rangers-Capitals, lundi, mais la recette semble fonctionner pour l'instant.

Avec la série dans l'impasse 1-1 et les deux prochains matches à Washington, un des grands sujets de conversation est la faible utilisation du Russe nommé deux fois le joueur par excellence de la ligue. Ovechkin est tout de même comme le meilleur pointeur des siens, grâce notamment à son but décisif en avantage numérique, lundi.

«Honnêtement, ce n'est même pas quelque chose que nous remarquons, a dit le défenseur Karl Alzner. Après le match, nous n'exigeons pas le sommaire pour voir pendant combien de temps 'Ovi' a joué. Je suis sûr qu'il veut jouer plus souvent mais ce qu'il veut encore plus, c'est gagner. On lui donne 13 minutes, et il marque le but le plus important du match. Son temps de glace n'a pas vraiment d'importance. Il va faire un jeu clé d'une façon ou d'une autre.»

Ovechkin mène les siens avec trois buts et six points, depuis le début des séries, mais l'entraîneur Dale Hunter le garde sur le banc pendant de longues séquences, surtout si les Capitals essaient de protéger une avance.

En saison régulière, il a mené les attaquants des Capitals avec une moyenne de 19 minutes et 48 secondes de temps de glace au total, dont 16:08 à forces égales.

Dans le gain de 3-2 des siens, lundi, les 10:36 d'Ovechkin à cinq contre cinq étaient seulement le huitième plus haut total des 12 attaquants des Capitals.

«Nous avons des gars comme Jay Beagle, Jason Chimera et Matt Hendricks sur qui on se fie pour préserver les avances, a dit l'attaquant Troy Brouwer. Alexander le sait, et il faut qu'il l'accepte.»

Que le temps de glace réduit d'Ovechkin résulte d'une incapacité à s'intégrer au style de jeu prudent que Hunter souhaite ou que ça s'explique par autre chose, les résultats sont là. Septièmes au classement de l'Est, cette saison, les Capitals ont éliminé les Bruins, les champions en titre de la coupe Stanley, et se trouvent à égalité avec New York au deuxième tour.

«Dale dirige selon les situations, a fait valoir l'attaquant Mike Knuble. Si nous avons un but de retard, Alexander va jouer souvent. Si nous menons par un but, Dale va avoir tendance à miser sur d'autres joueurs. C'est comme ça. Ça fonctionne pour l'instant, alors nous continuons dans la même direction.»

PLUS:pc