NOUVELLES

L'Iran critique le déploiement d'avions de chasse américains aux Emirats

01/05/2012 04:06 EDT | Actualisé 30/06/2012 05:12 EDT

L'Iran a critiqué mardi le déploiement d'avions de chasse furtifs de haute technologie F22 aux Emirats arabes unis, estimant que cela "met en péril la sécurité de la région".

"Nous n'approuvons pas du tout la présence de forces étrangères dans la région. Nous déconseillons aux pays de la région de fournir un appui à leur présence", a déclaré Ramin Mehmanparast le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères lors de son point presse hebdomadaire.

Il a estimé que "les pays régionaux devraient faire appel à la coopération collective pour assurer leur sécurité". "

"Chercher le soutien de pays étrangers ou leur équipement non seulement ne permettra pas d'assurer leur sécurité, mais met en péril la sécurité de la région", a-t-il ajouté.

Ces déclarations font écho aux critiques exprimées lundi par le ministre de la Défense Ahmad Vahid, qui a déclaré selon des propos rapportés par la chaîne officielle en arabe Al-Alam "de tels déploiements sont à la fois nocifs et inutiles. Leur objectif est principalement psychologique, et vise à créer un sentiment d'insécurité dans la région".

Des responsables américains ont annoncé lundi sous couvert d'anonymat que les Etats-Unis avaient déployé un nombre non précisé d'avions de chasse F22 sur la base aérienne d'Al-Dhafra aux Emirats arabes unis, sur fond de tensions entre l'Iran et ses voisins alliés de Washington.

Une porte-parole de l'armée de l'air américaine a confirmé ce déploiement. Le porte-parole du Pentagone l'a qualifié de "tout à fait normal" indiquant qu'il s'agissait d'un ajustement des forces américaines dans la région après leur retrait d'Irak.

Le déploiement de ces avions, les plus perfectionnés de l'arsenal américain, intervient cependant au moment où s'accentue la tension entre les Emirats et l'Iran après une visite en avril du président Mahmoud Ahmadinejad à Abou Moussa, l'une des trois îles du Golfe au centre d'un litige territorial entre les deux pays. Washington s'est rangé du côté des Emirats sur ce sujet.

De plus, les Etats-Unis poussent actuellement leurs alliés à faire pression sur Téhéran au sujet de son programme nucléaire controversé, qui est actuellement au coeur de négociations dont le prochain round est prévu le 23 mai à Bagdad.

En décembre, les Etats-Unis avaient annoncé la vente de 3,48 milliards de dollars d'armement aux Emirats arabes unis, comprenant notamment des radars et des batteries de missiles de défense.

Deux porte-avions américains sont actuellement stationnés dans le Golfe avec les navires qui les escortent.

fpn-mod/rmb/cnp/sw

PLUS:afp