NOUVELLES

Les Occidentaux veulent élargir la liste des sanctions contre Pyongyang

01/05/2012 02:06 EDT | Actualisé 01/07/2012 05:12 EDT

Etats-Unis, Corée du Sud, Japon et Union européenne ont proposé d'ajouter des dizaines de sociétés et d'entités nord-coréennes à la liste de celles faisant déjà l'objet de sanctions de l'ONU, ont indiqué mardi des diplomates.

Cette initiative fait suite à l'adoption, le 17 avril, d'une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies pour renforcer les sanctions contre la Corée du Nord après le lancement de sa fusée. Le Conseil avait demandé au Comité des sanctions de l'ONU de compléter et préciser la liste des individus, entités ou articles qui subissent ces sanctions.

Mais la Chine, proche alliée de Pyongyang, n'a pas encore donné son feu vert à la nouvelle liste, ont affirmé des diplomates. Le délai de 15 jours donné au Comité des sanctions par le Conseil expire mardi à minuit, heure de New York (04H00 GMT mercredi).

Les Européens ont envoyé au Comité une quarantaine de noms, les Etats-Unis plus de 40, et Séoul et Tokyo une vingtaine chacun. La liste comprend au moins une banque nord-coréenne et plusieurs entreprises de commerce ainsi que des articles de haute technologie pouvant être utilisés dans les domaines nucléaire et balistique. Ces différentes propositions se recoupent en partie.

"Nous pourrions laisser (aux Chinois) deux ou trois jours de plus, mais ensuite nous en discuteront" au Conseil de sécurité, a souligné un diplomate occidental. "Les Chinois veulent maintenir les sanctions au strict minimum, nous voulons les étendre à quelques entités et à quelques articles".

La Corée du Nord est soupçonnée de vouloir faire suivre le lancement manqué de sa fusée le 13 avril d'un essai nucléaire, comme elle l'a déjà fait en 2006 et 2009. Les Occidentaux ont menacé dans ce cas de voter de nouvelles sanctions mais la Chine, qui dispose d'un droit de veto au Conseil, n'a pas précisé quelle serait sa réaction.

tw/avz/sam

PLUS:afp