NOUVELLES

Le TSX grimpe avec les résultats du secteur énergétique et les données US

01/05/2012 04:56 EDT | Actualisé 01/07/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a commencé le mois de mai sur un modeste gain attribuable en partie au secteur de l'énergie et à la publication de meilleures données que prévu sur la santé du secteur de la fabrication aux États-Unis.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 40,09 points à 12 332,79 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a gagné 7,64 points à 1431,68 points.

L'action de Suncor Énergie (TSX:SU) a progressé de 31 cents à 32,94 $ après que la plus grande société pétrolière au Canada eut dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Canadian Oil Sands (TSX:COS), dont les résultats ont aussi agréablement surpris, a vu son action prendre 1,22 $ à 23,05 $.

«Je crois que le pétrole est resté à un prix assez stable et confortable pendant le premier trimestre et que cela a eu un impact assez positif sur les bénéfices de ces entreprises», a observé Phillip Petursson, directeur des valeurs institutionnelles chez Manuvie Gestion d'actifs.

«Pour ce qui est de savoir si ce qui s'en vient sera aussi soutenu, c'est une autre question.»

Le cours du pétrole brut est resté bien au-dessus de la barre des 100 $ US depuis la mi-février, notamment en raison des inquiétudes entourant le programme nucléaire de l'Iran et les espoirs de voir une croissance économique plus forte. Le cours du baril de brut a pris mardi 1,29 $ US à 106,16 $ US à la Bourse des matières premières de New York.

Mais les opérateurs suivent d'encore plus près l'impact de la crise des dettes européennes sur l'activité économique. L'économie de l'Espagne est officiellement retombée en récession au premier trimestre.

De solides données sur le secteur manufacturier américain ont aidé le dollar canadien à s'apprécier mardi de 0,22 cents US à 101,44 cents US.

L'indice manufacturier de l'institut des gestionnaires en approvisionnement a démontré une expansion soutenue, s'établissant à 54,8 points, alors que les économistes attendaient une lecture de 53 points.

«C'est un très bonne donnée pour les perspectives économiques aux États-Unis», a commenté M. Petursson, faisant remarquer que les composantes des commandes, de la production et de l'emploi ont toutes affichées de bonnes tenues.

Aux États-Unis, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a grimpé de 65,69 points à 13 279,32 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 4,08 points à 3050,44 points et que l'indice élargi S&P 500 s'est emparé de 7,91 points à 1405,82 points.

À Toronto, le secteur des métaux de base a avancé de 0,68 pour cent, le cours du cuivre s'étant emparé d'un cent US à 3,84 $ US la livre à New York.

Le secteur aurifère a pour sa part grimpé légèrement malgré un déclin de 1,80 $ US du cours du lingot d'or à 1662,40 $ US l'once. L'action de Lake Shore Gold (TSX:LSG) a pris 9 cents à 1,05 $.

Les opérateurs ont aussi été encouragés par les données sur le secteur de la fabrication en Chine, qui a progressé pour un cinquième mois consécutif en avril.

L'indice des gestionnaires en approvisionnement de la fédération chinoise de logistique et d'approvisionnement a grimpé de 0,2 point de pourcentage à 53,3 pour cent en avril, par rapport à 53,1 pour cent en mars et à 51 pour cent en février.

La deuxième plus grande économie au monde a joué un rôle important dans la reprise économique mondiale. Mais une certaine nervosité s'est fait ressentir ces derniers mois, Pékin ayant tenté de faire effectuer un atterrissage en douceur à son économie pour limiter les dommages d'une forte inflation.

La croissance économique de la Chine a reculé à 8,9 pour cent au dernier trimestre de l'année dernière, après que Pékin eut haussé ses taux d'intérêt et resserré d'autres mesures de sa politique monétaire.

PLUS:pc