NOUVELLES

La mort de Ben Laden s'invite dans la campagne présidentielle aux États-Unis

01/05/2012 07:04 EDT | Actualisé 01/07/2012 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Le probable candidat républicain à l'élection présidentielle américaine, Mitt Romney, a affirmé mardi qu'il était «totalement approprié» que le président Barack Obama s'attribue le mérite d'avoir éliminé Oussama ben Laden il y a un an, mais a estimé que sa volonté de politiser l'événement ne l'était pas.

L'équipe de campagne de Barack Obama utilise sa décision d'ordonner le raid qui a mené à la mort du chef terroriste pour laisser entendre que Mitt Romney n'aurait pas fait la même chose s'il avait été président. Mais le probable adversaire républicain de M. Obama à l'élection présidentielle de novembre affirme qu'il aurait pris la même décision.

Les deux candidats sont pratiquement à égalité dans les sondages sur les intentions de vote. Au moment où Mitt Romney consolide sa position de candidat républicain, le président et lui échangent des attaques directes dans une série de discours et de publicités électorales.

En soulignant le premier anniversaire de la mort de Ben Laden dans une caserne de pompiers de New York qui a perdu 11 de ses membres dans les attentats du 11 septembre 2001, Mitt Romney a déclaré mardi qu'il comprenait le désir du président de s'attribuer le mérite d'avoir éliminé l'un des hommes les plus recherchés de la planète.

«Il est totalement approprié que le président exprime au peuple américain sa vision selon laquelle il a joué un rôle important dans l'élimination d'Oussama ben Laden», a dit M. Romney après avoir visité la caserne de pompiers de Lower Manhattan avec Rudy Giuliani, qui était maire de New York lors des attentats.

«Je crois que politiser (cet événement) et tenter de faire une distinction entre lui et moi est une utilisation inappropriée de cet événement important qui a réuni les Américains», a-t-il affirmé.

Le président Obama a quant à lui souligné l'événement par une visite non annoncée en Afghanistan, où il a signé un accord censé cimenter l'engagement des États-Unis en Afghanistan après la fin de la guerre. Son prédécesseur, George W. Bush, a envoyé des troupes en Afghanistan peu après les attentats de septembre 2001 pour éradiquer les talibans et les militants d'Al-Qaïda.

Barack Obama a ordonné un raid des forces d'élite américaines contre le repaire de Ben Laden au Pakistan il y a un an. Le week-end dernier, l'ancien porte-parole de M. Obama, Robert Gibbs, aujourd'hui l'un des principaux responsables de sa campagne, avait affirmé qu'il était difficile de dire si Mitt Romney aurait lui aussi ordonné l'élimination d'Oussama ben Laden.

«Je pense que m'attaquer sur cette base est inapproprié», a rétorqué M. Romney.

Le candidat républicain a fait cette déclaration peu après que l'équipe de M. Obama eut diffusé une publicité télévisée l'accusant d'avoir exporté des emplois américains à l'étranger quand il dirigeait la firme Bain Capital et de garder son argent dans des comptes en Suisse.

Pendant ce temps, Newt Gingrich, candidat malheureux de la course à l'investiture républicaine, a publié sur son site une vidéo dans laquelle il annonce qu'il mettra officiellement fin à sa campagne mercredi.

L'ancien président de la Chambre des représentants, qui est hors jeu depuis plusieurs semaines, a remercié ses partisans et a affirmé qu'il continuerait de travailler pour défaire Barack Obama, estimant que la réélection du président serait «un véritable désastre» pour le pays. Mais il n'a pas dit s'il apporterait son appui à Mitt Romney.

PLUS:pc