NOUVELLES

D'ex-fonctionnaires de l'Agence du revenu du Canada arrêtés par la GRC

01/05/2012 10:56 EDT | Actualisé 01/07/2012 05:12 EDT

WESTMOUNT, Qc - Trois anciens fonctionnaires de l'Agence du revenu du Canada ont été arrêtés, mardi, par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et sont accusés d'avoir tenté de soutirer des pots-de-vin à des restaurateurs en échange d'une réduction de leurs cotisations d'impôts.

Francesco Fazio, 55 ans, de Montréal, Elias Kawkab, 50 ans, également de Montréal, et Luigi Falcone, 50 ans, de Laval, font face à des chefs d'accusation allant de l'extorsion, la corruption de fonctionnaires, les fraudes envers le gouvernement, jusqu'à l'abus de confiance par un fonctionnaire.

Les trois suspects doivent comparaître au Palais de justice de Montréal le 11 juin prochain.

L'Unité d'enquête sur la corruption de la Section des délits commerciaux de la GRC ajoute qu'une enquête sur des allégations de corruption à l'Agence du revenu du Canada est toujours en cours. D'autres accusations pourraient être déposées.

Francesco Fazio a été congédié en 2011 pendant l'enquête de la GRC; il était vérificateur. Le caporal Luc Thibault, de la GRC, a indiqué qu'entre juillet et octobre 2005, M. Fazio «aurait offert à un restaurateur montréalais la possibilité d'alléger son éventuel avis de cotisation fiscale en échange de 90 000 $, ce qu'a refusé le restaurateur».

Elias Kawkab a aussi été congédié en 2011 au cours de l'enquête policière; il était chef d'équipe. «L'enquête a démontré qu'il aurait reçu un pot-de-vin de 100 000 $ d'un restaurateur montréalais, entre juin 2007 et août 2008, en échange d'une entente qui effaçait des revenus non déclarés», a précisé le caporal Thibault.

Luigi Falcone a remis sa démission en 2009; il était vérificateur. Selon l'enquête menée par la GRC, M. Falcone aurait offert à un restaurateur montréalais, en 2006, la possibilité d'alléger un avis fictif de cotisation fiscale en échange de 50 000 $, avant même que la vérification de ses états financiers n'eût été effectuée. Le restaurateur a refusé de verser le pot-de-vin.

PLUS:pc