NOUVELLES

Achat de Fibrek: Résolu ne comprend pas la réticence au Saguenay_Lac-Saint-Jean

01/05/2012 09:01 EDT | Actualisé 01/07/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La grand patron de Produits forestiers Résolu (TSX:ABH) dit ne pas comprendre la réticence de plusieurs observateurs du Saguenay Lac-Saint-Jean devant la tentative hostile du géant montréalais d'acquérir le fabricant de pâte à papier Fibrek (TSX:FBK) pour 130 millions $.

«Les préoccupations exprimées me semblent exagérées parce que rien ne changera sur le plan de l'approvisionnement en bois et des scieries, a déclaré Richard Garneau au cours d'un entretien téléphonique, mardi. Nous avons besoin d'indépendants pour approvisionner l'usine (de Fibrek à Saint-Félicien).»

Résolu est sur le point de remporter sa bataille, amorcée en novembre dernier, visant à mettre la main sur Fibrek. Jusqu'ici, près de la moitié des actionnaires de l'entreprise ont déposé leurs actions en faveur de Résolu et M. Garneau espère que le seuil de 50 pour cent sera atteint d'ici vendredi.

Mercer International (TSX:MRI.U), qui avait présenté une offre rivale pour Fibrek, a finalement retiré celle-ci lundi.

«La seule offre sur la table est la nôtre, alors je m'attends à ce que (les actionnaires) déposent leurs actions, de sorte que nous pourrons intégrer les activités de Fibrek à celles de Résolu», a affirmé M. Garneau.

Le pdg de Fibrek, Pierre Gabriel Côté, soutient qu'en avalant sa compagnie, Résolu se trouverait en situation monopolistique sur le marché québécois des copeaux de résineux.

De son côté, M. Garneau assure que même dans le giron de Résolu, Fibrek devra continuer à s'approvisionner auprès de scieries indépendantes, d'autant plus que Québec prévoit réduire la récolte de bois de 10,5 pour cent en 2013. Résolu vend déjà 460 000 tonnes de copeaux de bois à Fibrek chaque année.

Selon lui, l'efficacité de Fibrek augmentera après son intégration au sein de Résolu. Rappelons que Fibrek a appartenu à Résolu jusqu'en 2002.

Résultats

Résolu a par ailleurs dévoilé mardi ses résultats du premier trimestre, qui a pris fin le 31 mars.

L'entreprise a enregistré des profits nets de 23 millions $ US (23 cents US par action), en baisse de 23,3 pour cent par rapport aux 30 millions $ US (31 cents US par action) dégagés pendant la même période de l'an dernier.

En excluant de nombreux éléments non récurrents, le bénéfice net s'est établi à 7 millions $ US (sept cents US par action), contre 10 millions $ US (10 cents US par action) il y a un an.

Les résultats sont légèrement inférieurs aux attentes des analystes financiers sondés par Thomson Reuters, qui tablaient en moyenne sur un bénéfice par action (hors éléments) de huit cents US.

Les revenus ont reculé de 11,1 pour cent pour atteindre 1,1 milliard $ US.

Confronté à un marché difficile pour ses différents produits (papier journal, papier de bureau, pâte et bois d'oeuvre), Résolu a sabré sa production de 197 000 tonnes pendant le trimestre.

«Compte tenu de tous les arrêts de production que nous avons effectués, je pense que ç'a été un trimestre raisonnablement satisfaisant», a commenté Richard Garneau au cours d'une téléconférence avec les analystes.

Les investisseurs ont tout de même fait perdre cinq pour cent à la valeur de l'action de Résolu, mardi. Le titre a clôturé à 12,44 $, en baisse de 66 cents, à la Bourse de Toronto.

Le secteur du papier journal de Résolu, le plus important de l'entreprise, a enregistré un bénéfice d'exploitation en légère hausse au premier trimestre alors que la demande nord-américaine pour ce produit reculait de 2,6 pour cent, la plus faible baisse depuis 2004.

Les résultats des secteurs du papier de bureau, de la pâte commerciale et des produits du bois se sont également dégradés par rapport à l'an dernier. Par contre, la rentabilité de la division des papiers pour usages spéciaux s'est considérablement accrue malgré une baisse des ventes.

M. Garneau a dit s'attendre à ce que la situation s'améliore au cours de l'année.

AbitibiBowater a changé son nom usuel pour Résolu il y a quelques mois, mais celui-ci ne deviendra officiel qu'au terme de l'assemblée annuelle des actionnaires de l'entreprise, qui se tiendra le 23 mai à Charlotte, en Caroline du Nord.

Résolu exploite 18 usines de pâtes et papier ainsi que 23 usines de produits du bois au Canada, aux États-Unis et en Corée du Sud.

PLUS:pc