NOUVELLES

Bachir Saleh, ex-dignitaire de Kadhafi, n'a plus de passeport nigérien, selon le Niger

30/04/2012 08:49 EDT | Actualisé 30/06/2012 05:12 EDT

Bachir Saleh, ex-dignitaire libyen proche de Mouammar Kadhafi, dont le nom est cité concernant un supposé financement libyen de la campagne du président français Nicolas Sarkozy en 2007, n'a plus de passeport diplomatique nigérien, a affirmé lundi le ministère nigérien des Affaires étrangères.

Le Premier ministre français François Fillon a assuré lundi que M. Saleh, qui vit en France et est recherché par Interpol pour fraude, disposait d'un "passeport diplomatique du Niger" et qu'"à ce titre, il est protégé par l'immunité diplomatique". D'après M. Fillon, il "fait actuellement des allers et retours entre la France et le Niger".

"Non, Bachir Saleh n'est plus en possession d'un passeport nigérien", a déclaré à l'AFP une source au sein du ministère nigérien.

Quand cette "affaire" de passeport a commencé en mars dernier "à faire grand bruit au Niger, notamment dans la presse", il "a décidé lui-même de restituer le passeport diplomatique qui lui avait été donné", a-t-elle indiqué. "Et à ma connaissance, il n'est pas au Niger", a ajouté la même source.

"Lorsqu'il a appris tout le bruit que cela faisait (...), Bachir Saleh a décidé de restituer le passeport", a confirmé un conseiller du chef de la diplomatie nigérienne, Mohamed Bazoum.

Un haut responsable militaire nigérien, le colonel Djibou Tahirou, avait indiqué le 12 mars à Tripoli que le Niger avait, "sur le conseil et la pression d'un pays européen" non précisé, délivré un passeport à M. Saleh, avant de l'annuler.

M. Fillon a assuré qu'il n'y avait "aucune trace d'un mandat international" visant cet ex-dignitaire libyen, considéré comme l'ancien trésorier du régime, visé par une "notice rouge" d'Interpol en vue de son extradition vers la Libye pour "fraude", mais sous le nom de Bashir Al-Shrkawi.

Le nom de Bachir Saleh est apparu dans les médias pendant le week-end. Par l'intermédiaire de son avocat français, il a démenti être le destinataire d'une note citée par le site d'information Mediapart, selon laquelle Mouammar Kadhafi était d'accord pour financer la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007.

Le président français, candidat à sa réélection pour le scrutin du 6 mai, a annoncé lundi une plainte contre Mediapart pour la publication d'un document qu'il a qualifié de "faux".

bh-tmo/cpy

PLUS:afp