L'ex-opérateur Jérôme Kerviel porte plainte contre la Société générale (VIDÉO)

CP  |  Par Publication: 27/04/2012 13:41 Mis à jour: 27/04/2012 14:55

PARIS - L'avocat de l'ancien courtier Jérôme Kerviel, Me David Koubbi, a annoncé vendredi avoir «déposé deux plaintes» contre la Société générale. Alors que le procès en appel de Kerviel est attendu du 4 au 28 juin, il a décidé d'attaquer la banque pour «escroquerie au jugement» et «faux et usage de faux».

«Il y a eu une manipulation des bandes» sur lesquelles Jérôme Kerviel fait, selon la banque, des aveux, a souligné lors d'une conférence de presse Me Koubbi.

Ces bandes vidéos correspondent à un CD-Rom réalisé par la Société générale alors que l'ancien opérateur était interrogé par son ancien employeur. «Sur 12 heures, la banque n'a gardé que six heures, elle est tronquée», s'est plaint l'avocat qui dit avoir découvert cette pièce sous scellé la semaine dernière en présence de la présidente de la cour d'appel.

«Les experts nous ont dit que cette vidéo qui est présentée comme des aveux par la Société générale a été manipulée», a poursuivi l'avocat pour expliquer sa plainte pour «faux et usage de faux». «Il manque toute une partie où je dis que mes supérieurs sont informés (des placements) et où je répète que la banque savait ce que je faisais», a renchéri Jérôme Kerviel, assis à côté de son nouvel avocat.

Il y a une semaine, l'ancien opérateur avait déposé une autre plainte pour «escroquerie au jugement». Il accuse la banque d'avoir récupéré 1,7 milliard d'euros sur les 4,9 milliards perdus grâce à un mécanisme fiscal et d'avoir dissimulé cet élément à la justice.

«On parle de fonds publics qui auraient été alloués à la Société générale. Si Bercy (le ministère des finances) a pris cette décision, on en tirera les conséquence», a menacé l'avocat. «La banque a annoncé qu'elle porterait plainte pour diffamation. On attend encore», a-t-il ajouté.

Jérôme Kerviel, visage fermé, s'est dit «déterminé pour faire savoir la vérité qui n'est pas celle de la première instance».

Fin 2010, l'ancien courtier avait été condamné à trois ans de prison ferme et 4,9 milliards d'euros de dommage et intérêts, soit le montant présumé perdu par la Société générale. «M. Kerviel est le seul à qui cette somme est imputée», s'est plaint son avocat pour qui «le montant du préjudice reste encore à établir».

«Trente-cinq demandes d'actes ont été demandées par mon prédécesseur (Me Olivier Metzner) et toutes ont été refusées», a constaté Me Koubbi selon lequel il y a eu des «filtres de la chambre de l'instruction de la cour d'appel».

À un peu plus d'un mois de l'ouverture de son procès en appel, l'avocat ne «croit pas qu'un magistrat rentrera en voie de condamnation avec rien». «Le juge de première instance a fait une erreur en absorbant la théorie de la Société générale», poursuit-il.

Jérôme Kerviel, pour sa part, souhaite juste que s'arrête ce «calvaire» qui dure depuis quatre ans.

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Jean-Philippe Cipriani  |