Anders Breivik dénonce les «inventions» des psychiatres qui l'ont jugé psychotique

CP  |  Par Publication: 25/04/2012 07:57 Mis à jour: 25/04/2012 15:27

OSLO - Anders Breivik a contesté devant le tribunal d'Oslo, mercredi, l'expertise qui l'a jugé non criminellement responsable de ses actes, dénonçant les «inventions diaboliques» des psychiatres.

«Ce n'est pas moi qui est décrit dans ce rapport», a déclaré l'homme de 33 ans, jugé pour l'attentat d'Oslo et la tuerie d'Utoya qui ont fait 77 morts le 22 juillet dernier.

Anders Breivik, qui a reconnu les faits mais qui a plaidé non coupable, tient à prouver qu'il est sain d'esprit, alors que son cas divise les psychiatres.

Juste avant l'ouverture de son procès, une contre-expertise psychiatrique l'a jugé criminellement responsable de ses actes, contredisant le premier rapport qui le considérait psychotique. Les juges devront décider sur quel rapport ils se fondent et la réponse déterminera s'il sera condamné à la prison ou à un internement psychiatrique.

L'air irrité, Breivik a accusé mercredi les psychiatres qui l'ont jugé psychotique d'avoir posé un diagnostic prématurément, estimant que leur jugement était altéré par l'émotion suscitée par les attaques.

«Ils manquent d'expertise dans l'évaluation des militants politiques violents», a-t-il affirmé.

Anders Breivik, qui défend une idéologie d'extrême droite et dit avoir agi pour protéger la Norvège d'une prétendue invasion musulmane, a écouté les témoignages sur l'attentat d'Oslo sans manifester le moindre remords. Il a expliqué que si quelqu'un devait présenter des excuses, c'était le Parti travailliste au pouvoir en Norvège.

Anders Breivik a ainsi affirmé qu'il avait espéré qu'après les attaques, le parti allait changer sa politique en matière d'immigration.

«Mais au lieu de ça, ils continuent dans la même direction, donc les raisons de se battre sont malheureusement encore plus pertinente aujourd'hui qu'avant le 22 juillet», a-t-il affirmé.

Loading Slideshow...
  • Ouverture du procès de Breivik

    (AFP PHOTO / POOL / Hakon Mosvold Larsen)

  • Ouverture du procès de Breivik

    (ODD ANDERSEN / AFP)

  • Ouverture du procès de Breivik

    (ODD ANDERSEN / AFP)

  • Ouverture du procès de Breivik

    À l'extérieur du tribunal, une rose a été placée sur la clôture en souvenir des victimes des tueries. (ODD ANDERSEN / AFP)

  • Ouverture du procès de Breivik

    (AFP PHOTO / POOL / Heiko Junge)

  • Ouverture du procès de Breivik

    Anders Breivik a pleuré lors de la diffusion de sa vidéo préparée avant ses attaques. (AFP PHOTO / POOL / Heiko Junge)

  • Ouverture du procès de Breivik

    (AFP PHOTO / POOL / Heiko Junge)

  • Ouverture du procès de Breivik

    (AFP PHOTO / POOL / Heiko Junge)

  • Ouverture du procès de Breivik

    (AFP PHOTO / POOL / Heiko Junge)

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Jean-Philippe Cipriani  |