Dépenses de voyage: Bev Oda présente ses excuses

CP  |  Par Publication: 24/04/2012 15:30 Mis à jour: 25/04/2012 15:12

OTTAWA - La ministre de la Coopération internationale du Canada, Bev Oda, a présenté ses excuses à la Chambre des communes, mardi, après avoir séjourné pendant trois nuits dans un luxueux hôtel, aux frais des contribuables, lors d'un déplacement officiel à Londres.

Pendant la période des questions, mardi, Mme Oda a affirmé qu'elle s'excusait sans réserve pour ces frais additionnels, les qualifiant d'inacceptables.

«Monsieur le président, ces dépenses sont inacceptables; elles n'auraient jamais dû être facturées aux contribuables. J'ai remboursé les coûts associés au changement d'hôtel et je m'excuse sans réserve», a déclaré Mme Oda dans la Chambre des communes.

En juin dernier, Mme Oda assistait à une conférence internationale à Londres. Elle avait refusé de loger à l'hôtel cinq étoiles où se tenait l'événement, le Grange St.Paul, lui préférant le Savoy, un établissement encore plus huppé qui coûtait plus du double.

La note d'hôtel pour le Savoy s'est élevée à 1995 $ pour trois nuits, soit 665 $ la nuitée. Le gouvernement a aussi dû payer pour la nuitée annulée au premier hôtel, ajoutant ainsi 287 $ à ses dépenses de voyage.

Après avoir vu l'affaire publiée dans un reportage de La Presse Canadienne lundi matin, Mme Oda a aussitôt remboursé 1353,81$, soit la différence de tarif entre les deux hôtels, les frais d'annulation et un jus d'orange à 16$.

L'opposition souhaite maintenant savoir pour quelle raison la ministre n'a pas offert aussi de débourser les frais d'une voiture et d'un chauffeur qui ont coûté près de 1000 $ par jour aux contribuables canadiens. Les services d'un chauffeur et de la voiture ont coûté 2850 $ pour les trois jours.

Mme Oda était à Londres pour représenter le Canada à une conférence des donateurs de l'Alliance GAVI, une organisation mondiale de santé publique qui travaille à la vaccination des enfants dans les pays pauvres.

Les libéraux et les néo-démocrates veulent également obtenir plus d'informations sur les autres frais encourus par la ministre.

Le chef libéral intérimaire Bob Rae a noté que plusieurs employés de l'Agence canadienne de développement international se préparaient à recevoir des avis de congédiement en raison des réductions de dépenses de 380 millions $ annoncées le mois dernier dans le budget.

«Comment le gouvernement justifie-t-il la différence de comportement? Une ministre de la Couronne voyage en buvant des jus d'orange à 16 $ et dort dans des chambres qui ne sont pas abordables», a-t-il dit.

«Comment la ministre peut-elle possiblement justifier ce genre de dépenses, ce type d'abus? Elle n'a pas remboursé la limousine.»

Interrogé à propos du fait que Mme Oda n'avait remboursé les contribuables qu'après la publication des détails de l'affaire, le ministre des Finances Jim Flaherty a déclaré à des journalistes : «Allons, tout le monde essaie de poser les bons gestes.»

Lors d'une affaire similaire, il y a cinq ans, Mme Oda avait expliqué aux Communes qu'elle avait partiellement remboursé le gouvernement pour avoir utilisé des limousines. En 2006, elle a dépensé 5476 $ pour des limousines lors de la cérémonie des Prix Juno à Halifax. Elle a plus tard remis 2226 $ à l'État.

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Patrick White  |