États-Unis: le meurtrier présumé de Trayvon Martin libéré sous caution

Publication: Mis à jour:
ZIMMERMAN
AP

SANFORD, États-Unis - Libéré sous caution vendredi par un juge du tribunal de Sanford, dans l'État de la Floride, George Zimmerman, un vigile de quartier soupçonné d'avoir tué un adolescent noir dans cette localité en février, a quitté la prison dans la nuit de dimanche à lundi.

Le juge Kenneth Lester a fixé plusieurs conditions pour la remise en liberté de George Zimmerman. Le vigile d'origine hispanique âgé de 28 ans, poursuivi pour meurtre et incarcéré, a dû verser une caution de 150 000 dollars. Il devra aussi respecter un couvre-feu entre 19h et 6h et a dû rendre son passeport. Il a l'interdiction de détenir des armes, consommer de l'alcool et des stupéfiants.

George Zimmerman a quitté la prison où il était incarcéré depuis le 12 avril vers minuit lundi, sans faire de déclaration. Il s'est engouffré dans une voiture pour une destination inconnue. Il avait demandé à résider hors de la Floride en attendant son procès, dont la date n'est pas connue pour le moment. Il risque la prison à perpétuité s'il est reconnu coupable du meurtre de Trayvon Martin, 17 ans.

La libération de George Zimmerman est survenue moins de 24 heures avant que la Commission de la ville de Sanford ne rejette lundi après-midi, dans un vote de 3 contre 2, la démission permanente du chef de police. Bill Lee avait temporairement quitté ses fonctions, le 22 mars dernier, après avoir été la cible de maintes critiques — et de manifestations — sur sa gestion de l'affaire. La majorité a imputé la majeure partie des manifestations à des groupes externes.

Par ailleurs, lundi, le chef de police de la ville de Sanford devait remettre sa démission en vertu d'une entente qui devait être entérinée par les autorités municipales. Bill Lee avait temporairement quitté ses fonctions, le 22 mars dernier, après avoir été la cible de maintes critiques sur sa gestion de l'affaire.

George Zimmerman n'a pas été arrêté immédiatement après les faits, en partie grâce à la loi sur la légitime défense en Floride, qui permet aux citoyens de faire usage de la force létale dans plusieurs circonstances. Le vigile a été arrêté et incarcéré le 12 avril, après plus d'un mois de mobilisation des partisans de Trayvon Martin, dans tous les États-Unis. L'affaire a relancé le débat dans le pays sur les tensions raciales et les lois sur la légitime défense.

George Zimmerman, qui effectuait une ronde comme citoyen volontaire pour défendre son quartier à Sanford, reconnaît avoir tué le jeune homme mais affirme avoir agi en légitime défense après avoir été attaqué par l'adolescent. Selon la famille Martin, c'est Zimmerman qui a attaqué le jeune homme, non armé.

Vendredi lors de l'audience, Zimmerman a pris la parole pour s'adresser aux parents du jeune homme.

«Je suis désolé pour la mort de votre fils. Je ne savais pas quel âge il avait. Je pensais qu'il était un petit peu plus jeune que moi. Je ne savais pas s'il était armé ou non», a-t-il déclaré, s'exprimant pour la première fois depuis les faits.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Trayvon Martin
sur
Partager
Tweeter
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

George Zimmerman libéré sous caution - Le Point

George Zimmerman libéré sous caution

Affaire Trayvon Martin : Zimmerman libéré sous caution - Le Nouvel ...