Giroux, Bryzgalov propulsent les Flyers vers un gain de 5-1 face aux Penguins

CP  |  Par Publication: 22/04/2012 15:10 Mis à jour: 25/04/2012 15:13

PHILADELPHIE - Claude Giroux a complété une série de rêve avec six buts, Ilya Bryzgalov a offert sa première bonne prestation devant sa cage et les Flyers de Philadelphie ont vaincu les Penguins de Pittsburgh 5-1, dimanche, éliminant ainsi leurs adversaires de la Pennsylvanie en six matchs et accédant aux demi-finales de l'Association Est.

Giroux a touché la cible à 32 secondes du premier vingt, et les Flyers se sont mis en marche dès ce moment. Dans cette série où les avances étaient souvent fragiles, les Flyers ont inscrit les trois premiers buts et fermé la porte en défensive, faciliant d'autant plus la tâche de Bryzgalov.

«G est un joueur très spécial, a déclaré Bryzgalov. Il n'existe pas beaucoup de joueurs comme lui dans le monde.»

Le gardien russe a alloué 20 buts au cours des cinq premiers matchs de cette série. Il s'est ressaisi dans le match no 6 et n'a cédé qu'une fois, devant Evgeni Malkin, en deuxième période.

Les Flyers avaient rapidement pris les devants 3-0 dans cette série au meilleur des sept matchs, mais les Penguins étaient revenus en remportant les deux affrontements suivants.

«Nous devions offrir du hockey sans faille afin de demeurer dans cette série, pour remporter cette série, et nous n'avons pas connu le départ que nous espérions aujourd'hui (dimanche)», a reconnu Sidney Crosby. «Nous sentions que nous pouvions retourner à Pittsburgh, et maintenant nous avons du temps afin de comprendre pourquoi ça ne s'est pas réalisé.»

Les troupiers de Peter Laviolette ont donc éliminé les Penguins, qui avaient récolté 108 points de classement, et attendront maintenant les résultats des autres séries dans l'Est afin de connaître l'identité de leurs prochains adversaires.

À l'aube du match no 6, l'attaquant des Flyers Scott Hartnell avait interpellé la défensive et Bryzgalov afin qu'ils soient à l'origine d'une victoire.

Ils ont répondu.

«Les gars ont sacrifié leur corps pour bloquer des tirs et ils ont payé le prix en encaissant des mises en échec afin de faire leurs jeux, a dit Hartnell. C'était formidable à voir.»

Bryzgalov a finalement été le gardien dominant que les Flyers espéraient tant lorsqu'ils lui ont offert un contrat de 51 millions $US, afin de renforcer l'une de leurs principales lacunes. Il a dominé son vis-à-vis Marc-André Fleury, et a aidé les Flyers à atteindre les demi-finales d'association pour la troisième saison consécutive.

Fleury semblait s'être ressaisi après avoir été exécrable au cours des matchs nos 2 et 3. Il fut la pierre d'assise des succès des Penguins au cours du match no 5, et leur permettait de croire qu'ils pouvaient forcer la présentation d'un match ultime à Pittsburgh.

Tout ça, en vain.

Quelques instants après que Giroux eut violemment expédié Crosby, le capitaine des Penguins, contre la rampe, il s'est emparé du disque et a décoché un puissant tir qui a porté le score à 1-0. Il a alors pointé la foule et s'est propulsé contre la baie vitrée, soulevant ainsi les 20 000 spectateurs qui n'avaient pas célébré autant au cours des deux matchs précédents.

«Je ne prévoyais pas frapper Crosby, a dit Giroux. Parfois, quand tu as une chance de frapper un autre joueur, tu dois te placer de façon à pouvoir le faire.»

Il s'agissait du premier but des Flyers à cintre contre cinq depuis que Giroux ait fait vibrer les cordages à 27 secondes du troisième tiers lors du match no 3.

L'équipe qui avait marqué le premier but s'était finalement inclinée dans les cinq premiers duels de cette série. Cependant, les Flyers sont finalement parvenus à fermer la porte.

Dans les derniers instants du matchs, les partisans des Flyers scandaient en coeur «On ne t'aime pas!», en référence aux commentaires de Crosby à l'effet qu'il n'aimait aucun joueur des Flyers.

Les Penguins étaient parmi les favoris pour remporter la coupe Stanley, et leur élimination surprise pourrait signifier d'importants changements à leur formation durant la saison morte.

La série, extrêmement serrée, s'est conclue par une poignée de mains pacifique — et les Flyers disposeront de quelques jours de repos avant que la prochaine ronde éliminatoire ne se mette en branle.

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Patrick White  |