Plan Nord: un ancien organisateur politique dit pouvoir monnayer de l'information (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:

(Radio-Canada) L'équipe de l'émission Enquête a mis au jour les activités d'un homme d'affaires et ancien organisateur politique qui prétend pouvoir vendre de l'information privilégiée relative au Plan Nord grâce à ses contacts politiques.

Pierre Coulombe a plus de 25 ans d'expérience en politique. Organisateur en chef du Parti conservateur au Québec entre 2006 et 2008, il est l'un des artisans de la percée des troupes de Stephen Harper dans la province.

L'équipe d'Enquête a été mise sur sa piste il y a un an par une source fiable qui alléguait qu'il rencontrait des hommes d'affaires en affirmant qu'il avait des entrées au cabinet du premier ministre et du bureau du ministre délégué aux mines. Selon cette source, il tentait de mettre sur pied des projets en faisant miroiter à des investisseurs « la meilleure information possible », de l'information qui peut valoir son pesant d'or pour les entreprises qui souhaitent profiter de la manne que représente le Plan Nord.

Enquête a fait appel à un collaborateur qui a rencontré Pierre Coulombe à quatre reprises dans une chambre d'hôtel au centre-ville de Montréal au cours de l'hiver. Lors de ces entretiens qui ont été filmés avec une caméra cachée, l'ancien organisateur dit qu'il peut obtenir des renseignements de première main sur certains aspects du Plan Nord. Il affirme même que le premier ministre Jean Charest « lui en doit une ».

« J'ai un problème avec un ministre, moi, j'appelle le cabinet du premier ministre. Je vais te dire une affaire : ça rappelle vite. Le chef de cabinet me rappelle. [...] J'en profite de ça. Ça vaut quoi, ça? », a-t-il notamment dit.

En échange des informations qu'il dit pouvoir fournir, il demande à son interlocuteur une participation dans sa société. Et pour récompenser ses contacts à Québec, il leur offre des nominations au sein de conseils d'administration au terme de leur carrière politique, des fonctions qui, selon lui, devraient leur rapporter 20 000 $ ou 25 000 $ pendant dix ans pour une ou deux présences à ces conseils par année. Les enveloppes brunes sont devenues trop risquées, explique-t-il.

Au cours d'une rencontre, Pierre Coulombe a nommé l'un de ses contacts : Pierre Gaudreault, ancien candidat conservateur, ancien candidat libéral provincial et l'un des principaux collaborateurs du ministre délégué aux Mines, Serge Simard. M. Gaudreault a confirmé qu'il avait rencontré à deux reprises Pierre Coulombe l'automne dernier pour discuter de projets en marge du Plan Nord. Il soutient toutefois ne jamais lui avoir donné d'informations privilégiées.

De son côté, Jean Charest affirme qu'il connaît Pierre Coulombe depuis très longtemps, mais qu'il ne lui a jamais communiqué de renseignements.

Confronté par les journalistes au sujet de ses affirmations, M. Coulombe a dit avoir tout inventé pour essayer de conclure une transaction avec son interlocuteur. Il a soutenu que M. Gaudreault ne lui a jamais donné d'informations privilégiées, contrairement à ce qu'il avait affirmé devant la caméra cachée.

Sur le web

Plan Nord : un ancien organisateur politique dit pouvoir monnayer ...

Un ex-organisateur conservateur piégé par Enquête | Vincent ...

Un lobbyiste met Jean Charest dans l'embarras | Métro