MONTRÉAL - Les ventes de maisons existantes ont connu une augmentation de 7 pour cent au Québec au cours du premier trimestre, comparativement au trimestre correspondant l'an dernier, alors que la Fédération des chambres immobilières du Québec a enregistré 22 526 transactions de propriétés résidentielles de janvier à mars.

Selon la fédération, la faiblesse des taux hypothécaires est venue à nouveau stimuler les ventes. De plus, les principales institutions financières ont offert en début d'année les taux hypothécaires promotionnels de moyen et long termes les plus bas jamais consentis.

La copropriété a enregistré un nouveau record de transactions, avec 5075, ainsi que la plus forte croissance des ventes, avec 10 pour cent.

Les ventes de maisons unifamiliales ont connu une augmentation de 6 pour cent, à 15 491 transactions.

Le prix médian d'une maison unifamiliale a progressé de 3 pour cent au premier trimestre de 2012, comparativement à 2011, pour atteindre 224 000 $.

Dans la région métropolitaine, le nombre de transactions résidentielles a augmenté de 5 pour cent, avec 12 215 ventes.

Le secteur de Vaudreuil-Soulanges a affiché la plus forte hausse pour un deuxième trimestre consécutif avec une augmentation des ventes de 10 pour cent par rapport au premier trimestre de 2011. En revanche, l'activité est demeurée au beau fixe du côté de Laval, où 1403 transactions ont été conclues de janvier à mars 2012.

Le prix médian s'est établi à 268 000 $ dans la grande région de Montréal.