Stephen Harper somme Téhéran de ne pas exécuter un Canadien condamné à mort

Publication: Mis à jour:
HANDCUFFS
Alamy

SANTIAGO, Chili - Le premier ministre Stephen Harper a sommé le gouvernement iranien de gracier un Irano-canadien condamné à mort pour espionnage.

M. Harper a averti Téhéran qu'il y aurait des conséquences si Hamid Ghassemi-Shall était exécuté.

Hamid Ghassemi-Shall a été arrêté en 2008 alors qu'il rendait visite à sa famille et plus tard accusé d'espionnage.

L'homme âgé de 42 ans a été condamné à mort en 2009 et un tribunal iranien a rejeté une requête déposée en appel.

Dimanche, le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, avait servi une demande semblable au gouvernement iranien.

M. Baird avait ajouté que le Canada était très inquiet par des informations reçues selon lesquelles l'exécution du citoyen de Toronto était imminente.

«Le gouvernement de l'Iran devrait savoir que le monde entier le surveille, et qu'il portera un jugement si de terribles et inappropriés geste sont posés dans cette affaire», a déclaré M. Harper, lors d'un périple au Chili.

«Nous pressons l'Iran de mettre fin au processus en cours et de respecter ses obligations internationales en matière de droits de la personne», a ajouté le premier ministre canadien.

Né en Iran, M. Ghassemi-Shall est venu vivre au Canada après la révolution iranienne de 1979.

Il est actuellement détenu dans la fameuse prison d'Evin, où la photo-journaliste montréalaise Zahra Kazemi a été battue, violée et tuée en 2003.

Sur le web

Mohammadi était condamné à retourner en Iran | Vincent Larouche ...