Norvége: le procès d'Anders Behring Breivik s'ouvre lundi (VIDÉO)

Publication: 15/04/2012 09:21 Mis à jour: 15/04/2012 18:10

OSLO - Près de neuf mois après le massacre, le procès d'Anders Behring Breivik, auteur avoué de l'attentat d'Oslo et la tuerie d'Utoya qui ont fait 77 morts le 22 juillet dernier, s'ouvre lundi au palais de justice de la capitale norvégienne. Il doit durer dix semaines.

Le Norvégien de 33 ans doit répondre de chefs de terrorisme et d'assassinats pour l'attentat à la bombe dans le quartier des ministères à Oslo, qui a fait huit morts, et l'attaque du camp des jeunesses travaillistes sur l'île d'Utoya, proche de la capitale, dans laquelle 69 personnes ont péri. Il a reconnu les faits, mais conteste toute qualification criminelle, affirmant avoir agi pour son pays.

Anders Breivik comparaîtra devant un panel de cinq juges. L'accusation sera portée par les représentants du ministère public Inga Bejer Engh et Svein Holden. La défense est dirigée par l'avocat Geir Lippestad. Les deux parties pourront faire appel du verdict.

L'accusé encourt une peine maximale de 21 ans de prison, même si le droit norvégien permet éventuellement de prolonger la peine d'un criminel considéré comme une menace pour la société.

Si la cour estime qu'il souffre d'une maladie mentale, il pourrait être interné en hôpital psychiatrique. Dernièrement, une contre-expertise psychiatrique a jugé le jeune homme pénalement responsable de ses actes. A l'inverse, la précédente expertise avait conclu qu'il était psychotique pendant et après les attaques du 22 juillet 2011 et qu'il était paranoïaque et schizophrène. Ce sera aux juges de déterminer sur quel rapport ils se fondent.

Après l'ouverture du procès le 16 avril, cinq jours seront consacrés au témoignage de l'accusé. Ce sera ensuite au tour des experts de la police scientifique et de la médecine légale, puis des rescapés d'Utoya et des témoins de l'attentat d'Oslo.

La défense prévoit d'appeler à la barre des islamistes intégristes et des militants d'extrême droite, pour tenter de démontrer que les opinions de Breivik et sa conception du monde étaient partagées par d'autres. Les psychiatres qui ont examiné le jeune homme seront également entendus par la cour.

Environ la moitié des quelque 200 places de la salle d'audience ont été réservées pour les survivants et les proches des victimes. De nombreux autres pourront suivre les débats en direct via une retransmission vidéo dans plus d'une dizaine de tribunaux dans toute la Norvège.

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Geoffrey Dirat  |