Halifax rend hommage aux victimes du Titanic lors d'une cérémonie religieuse (VIDÉOS)

Publication: Mis à jour:
TITANIC NAUFRAGE
Des milliers de personnes ont assisté aux commémorations du naufrage du Titanix à Halifax | AFP

HALIFAX - La ville de Halifax a été le théâtre d'une cérémonie religieuse sobre mais historique, dans un décor incluant 121 pierres tombales noires, le lien le plus tangible et le plus triste entre la capitale de la Nouvelle-Écosse et le RMS Titanic, l'opulent navire de croisière a sombré au fond de l'océan Atlantique nord il y a eu exactement 100 ans dimanche.

Sous un ciel sans le moindre nuage, le service interconfessionnel au cimetière Fairview Lawn est venu mettre à un terme à un week-end d'événements commémorants le naufrage de l'imposant paquebot dans les premières heures de la journée du 15 avril 1912.

«Aujourd'hui, nous sommes réunis pour nous souvenir non seulement de ce légendaire navire, mais aussi des vies qu'il a emportées avec lui», a déclaré Andrew Murphy, président de la Société Titanic 100.

«Nous nous souvenons aussi de nos vedettes locales, des bénévoles qui ont risqué leurs propres vies pour ramener nos victimes vers la rive et des gens qui ont réagi alors comme nous aujourd'hui, avec dignité et respect.»

Quelque 1500 passagers et membres de l'équipage du Titanic ont perdu la vie le 15 avril 1912, après que le navire eut heurté un iceberg puis coulé dans les eaux de l'Atlantique Nord. Seules un peu plus de 700 personnes ont survécu à la tragédie, toutes transportées vers New York à bord du navire Carpathia.

En tout, 150 passagers et membres de l'équipage ont été enterrés dans trois cimetières d'Halifax. Du nombre, 42 victimes n'ont jamais été formellement identifiées.

David Treffler, un résidant d'Halifax, dit être allé à la cérémonie pour rendre hommage aux passagers de l'entrepont, dont le rêve d'une vie plus agréable a été anéanti par la catastrophe.

«Ils voulaient tourner une nouvelle page et permettre à leur famille de profiter de meilleures conditions de vie, mais ils n'y sont jamais parvenus», a-t-il fait remarquer.

«Ils ont gratté les fonds de tiroirs, emprunté et supplié pour réaliser ce périple. Et je pense que nous avons tous, un jour ou l'autre, effectué un voyage où nous avons dû gratter les fonds de tiroirs et emprunter pour arriver à destination. C'est une situation à laquelle nous pouvons tous nous identifier.»

L'épouse de David Treffler, Catherine, croit que la leçon à soutirer de la tragédie du Titanic est rattachée à la fierté humaine.

«C'est un bel exemple de la fierté... qu'ils (les concepteurs) avaient après avoir construit quelque chose qui devait être insubmersible — et qui a coulé. C'est un bon exemple à appliquer à sa propre vie. Il est bon de regarder ce qui nous rend fier; ça pourrait couler, ça aussi.»

En assistant à la cérémonie de dimanche, Lorraine Brooks, une citoyenne de Belleville, en Ontario, s'est demandée ce qui se produirait si une telle tragédie survenait en bordure des côtes canadiennes.

«Si ça se produisait aujourd'hui, a-t-elle ajouté, est-ce que ce seraient les femmes et les enfants d'abord? Donnerions-nous la priorité à (aux passagers de) la première classe? C'est ce qui rend cette histoire si intéressante.»

La pierre tombale la plus éminente du cimetière Fairview Lawn est celle honorant l'«enfant inconnu» du Titanic. Des analyses d'ADN ont révélé seulement l'année dernière que la petite dépouille dans le cercueil était celle de Sidney Goodwin, un bébé de 19 mois d'origine britannique, et dont la famille entière a péri lors du naufrage.

Dans une autre tombe se trouve le corps de James Dawson, un jeune membre d'équipage qui travaillait dans le compartiment des machines, remplissant de charbon les gigantesques bouilloires du navire. Sa pierre tombale est régulièrement ornée de fleurs, déposées par des touristes qui le prennent pour Jack Dawson, le personnage fictif du long métrage «Titanic», réalisé par le cinéaste canadien James Cameron en 1997.

Le service commémoratif tenu à Halifax et la procession à la chandelle tenue dans le centre-ville, la veille, ne sont que deux des événements organisés un peu partout dans le monde pour rappeler ce sombre anniversaire.

Loin des côtes de la Nouvelle-Écosse, dimanche, des passagers et membres de l'équipage d'un navire de croisière ont prié à l'endroit précis où le Titanic a coulé.

Également dimanche, à Belfast, en Irlande du Nord, où le fameux navire avait été construit, un monument a été dévoilé lors d'une cérémonie à laquelle ont participé des personnalités locales, des parents des victimes et l'explorateur Robert Ballard, qui a découvert l'épave au fond de l'océan en 1985.

Sur le web

Titanic: une croisière vers le site du naufrage fait escale au Canada ...

Le Titanic reste insubmersible à Halifax

Il ya cent ans, le naufrage du Titanic