Festival de la bande dessinée francophone de Québec: les lauréats des 25e prix Bédéis Causa

Publication: Mis à jour:
Deux des lauréats des 25e prix Bédéis Causa:  Fred Jourdain (2e à gauche) et Jean-Paul Eid (à l'extrême droite) accompagnés des représentants du magazine Safarir et de la maison d'édition Casterman (Alexandre Detry)
Deux des lauréats des 25e prix Bédéis Causa: Fred Jourdain (2e à gauche) et Jean-Paul Eid (à l'extrême droite) accompagnés des représentants du magazine Safarir et de la maison d'édition Casterman (Alexandre Detry)

Le 25e Festival de la bande dessinée francophone de Québec a remis, vendredi, ses prix Bédéis Causa. Décerné depuis les débuts de l'événement en 1988, les Bédéis Causa veulent souligner « l'excellence et la vitalité de la bande dessinée québécoise ».

Le prix Réal-Fillion, qui récompense le premier album professionnel d'un auteur québécois - scénariste ou dessinateur - a été attribué à Fred Jourdain, pour son album Le dragon bleu, publié aux éditions Alto. Cette adaptation de la pièce du même nom, de Robert Lepage et Marie Michaud, s'est distinguée par la qualité du travail graphique de son auteur.

Le prix Albéric-Bourgeois, pour le meilleur album de langue française publié à l'étranger par un auteur Québécois a été remis à Guy Delisle, pour les Chroniques de Jérusalem, publié chez Delcourt. Réalisé suite à un séjour en Israël d'une année, cet album a conquis les lecteurs des deux côtés de l'Atlantique.

Décerné à un coup de cœur du jury pour album francophone publié à l'étranger, le prix Maurice-Petitdidier a été remis à l'album Habibi, de l'auteur américain Craig Thompson. Publié en version française chez Casterman, ce pavé de 672 pages a séduit les jurésd par l'excellence du travail effectué par l'auteur, tant dans le propos que dans les dessins.

Le lauréat du Grand prix de la Ville de Québec, décerné au meilleur album de langue française publié au Québec, est Jean-Paul Eid, pour son album Le fond du trou. Publié par l'éditeur montréalais La Pastèque, cet album marque le retour du personnage Jérôme Bigras, qui a fait ses premières apparitions dans le magazine Croc.

Pépinière de nouveaux talents pour la bande dessinée humoristique au Québec, le magazine Safarir a reçu cette année le prix hommage Albert-Chartier. Fondé à Québec il y a plus de 25 ans, la publication a permis à de nombreux auteurs et humoristes de faire leurs premières armes.